PACASEN : signature des premiers contrats d’objectifs
APS
SENEGAL-COLLECTIVITES-DEVELOPPEMENT

PACASEN : signature des premiers contrats d’objectifs

Diamniadio, 18 jan (APS) - Les 123 collectivités territoriales pilotes du Programmes d’appui aux communes et agglomérations du Sénégal (PACASEN) ont entamé ce vendredi la signature des contrats d’objectifs avec le ministère de la Gouvernance territoriale, du Développement et de l’Aménagement du territoire pour un coût global de 130 milliards FCFA, a constaté l’APS.
 
 
La cérémonie de signature a été présidée par le ministre de la Gouvernance territoriale, du Développement et de l’Aménagement du territoire, Yaya Abdoul Kane. Elle a eu pour cadre les nouveaux locaux de son département sise à la deuxième sphère ministérielle de Diamniadio, dans le département de Rufisque.

Pour la première phase de ce programme financé en partenariat avec la Banque mondiale et l’Agence française de développement, les communes de Dakar, Touba, Fatick, Kédougou, Zignuinchor, Golléré (Podor), Koungheul, Niandan et Diamniadio ont, à titre symbolique, signé individuellement leur contrat d’objectif 2019-2023.

A cette occasion, la directrice des collectivités locales, Fatou Bintou Camara, a indiqué que l’exécution du PACASEN permettra, sous plusieurs formes, ’’de donner, aux plan technique, administratif et financier, aux collectivités territoriales une plus grande autonomie et des moyens accrus d’exercer pleinement leurs missions à travers notamment la mise en place d’un cadre incitatif d’amélioration de leurs performances’’.

Outre le remplacement de la patente par une nouvelle forme d’impôt appelé contribution économique local (CEL), le PACASEN prévoit également selon Mme Camara, ’’la création d’un système d’évaluation de la performance pour l’allocation de subventions conditionnées à l’atteinte par les collectivités territoriales ciblées de conditions minimales obligatoires et d’indices de performances’’.

Il est attendu des communes bénéficiaires, a-t-elle, souligné, entre autres, ’’l’élaboration d’un plan annuel et un autre triennal d’investissement, mais aussi la réalisation, aux moins, à 70 % du plan d’investissement annuel en termes de dépenses dans les délais prévus’’.

Si ces objectifs ne sont pas atteints, ’’on peut assister à la suspension et la révision du contrat’’, a t-elle averti.

La coordination opérationnelle technique et le suivi de la mise en œuvre du PACASEN sont confiés à l’Agence de développement municipal (ADM).

Pour la maire de Dakar Soham Wardini, le PACASEN, à travers ses volets financement et renforcement de capacités des élus locaux, pourrait atténuer les difficultés financières et techniques des collectivités locales.

SMD/OID/AKS