Sécurité : Dakar et Abidjan évoquent des
APS
SENEGAL-COTEDIVOIRE-INTEGRATION

Sécurité : Dakar et Abidjan évoquent des "mesures additionnelles"

De l’envoyé spécial de l’APS, Souleymane Faye
 
Abidjan, 19 mars (APS) – Le président sénégalais, Macky Sall, a déclaré, samedi, à Abidjan, avoir discuté avec son homologue ivoirien Alassane Ouattara de "mesures additionnelles" à prendre pour assurer la sécurité dans la sous-région ouest-africaine.
 
"Nous avons évoqué un certain nombre de questions liées à la sécurité sous-régionale. Nous allons prendre des mesures additionnelles, en plus de celles que la Côte d’Ivoire est en train de mettre en oeuvre", a affirmé M. Sall à la fin d’un tête-à-tête avec M. Ouattara, à la résidence privée de ce dernier, à Cocody, un quartier d’Abidjan.

Il n’a pas précisé la nature des "mesures additionnelles" évoquées dans une brève déclaration.

Mais Macky Sall signale qu’elles doivent être prises à l’échelle "sous-régionale" par les huit pays membres de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (Bénin, Côte d’Ivoire, Burkina Faso, Guinée-Bissau, Mali, Niger, Sénégal et Togo), dont Alassane Ouattara assure actuellement la présidence tournante.
 
"Il faut aussi que soient prises toutes les mesures d’accompagnement, pour faire face à ce fléau, car il n’y a pas que la dimension sécuritaire", a ajouté le chef de l’Etat sénégalais, en parlant de terrorisme.
 
Il estime que la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cédéao, 15 pays membres) doit, "sans délai, prendre des mesures d’action fortes, au-delà des efforts de chaque pays", en matière de sécurité.
 
Macky Sall a présenté ses condoléances, celles du Sénégal et de la Cédéao à Alassane Ouattara et aux "familles des victimes", après avoir signé le livre des condoléances à l’hôtel "L’Etoile du Sud", l’un des établissements hôteliers visés par une attaque terroriste, dimanche dernier, à Grand-Bassam, près d’Abidjan. 
 
Il a déposé une gerbe de fleurs devant cet hôtel, en hommage aux victimes. 
 
Dix-neuf personnes ont été tuées par les assaillants, qui ont péri après l’intervention des forces de sécurité ivoiriennes.
 
L’attaque a été revendiquée par l’organisation terroriste Al-Qaida au Maghreb islamique (AQMI). 


ESF/PON