Le rapport sur la gestion du PRODAC toujours à la Une
APS
SENEGAL-PRESSE-REVUE

Le rapport sur la gestion du PRODAC toujours à la Une

Dakar, 14 juin (APS) – Les quotidiens parvenus jeudi à l’APS ont surtout mis l’accent sur la réaction de la société Green 2000 citée dans le rapport de l’Inspection générale des finances (IGF) qui fait état de manquements dans la gestion du Programme nationale des domaines agricoles communautaires (DAC).

‘’Affaire PRODAC, Green 2000 déballe’’, affiche à sa Une Enquête. Selon le journal, ‘’Green 2000 brise le silence’’. ‘’Dans un document bien détaillé, l’entreprise israélienne bat en brèche les accusations portées contre elle par l’Inspection générale des finances. Il ressort de leurs déclarations que le Sénégal n’a qu’à s’en prendre au ministère de l’Economie, des Finances et du Plan et au bailleur Locafrique si le programme a connu des lenteurs’’.
 
’’Si les termes du marché T 1962/15, objet du contrat signé le 28 août 2015, validé le 15 septembre et approuvé le 21 septembre, avaient été respectés par la partie sénégalaise, les 4 Domaines agricoles communautaires (DAC) auraient été livrés clé en main en novembre 2016’’, explique la société.
 
‘’Green 200 flingue Khadim Ba’’, titre en manchette le Témoin qui parle de ‘’feuilleton PRODAC’’. La société Locafrique de M. Ba ‘’n’aurait pas les moyens financiers de ses engagements. Son manque de liquidités aurait plombé la réalisation des 4 premiers DAC (Domaines agricoles communautaires (DAC)’’, rapporte la publication.
 
Dans L’Observateur, le coordonnateur de Green 2000 au Sénégal, Daniel Pinhassi déclare : ‘’L’enquête de l’IGF sur le PRODAC est orientée’’. Il explique : ‘’Le contrat prévoit qu’on soit payé d’avance. Les travaux sont bloqués à cause de retard de paiements’’.
 
L’Obs rappelle que Green 2000 était chargée de l’exécution d’un marché de 25 milliards pour la mise en place de 4 cœurs de Domaines agricoles communautaires (DAC).
 
Dans Le Quotidien, le patron de Green 2000 déclare : ‘’Il y a des gens qui ne voudraient pas que le PRODAC réussisse. La société qui a signé le contrat de financement a des difficultés (…)’’. 
 
Source A s’intéresse à l’Inspection générale des finances (IGF), ‘’un organe de contrôle au service de trois personnes’’. Le journal cite le président de la République, le Premier ministre et le ministre de l’Economie et des Finances.
 
Dans le cadre de l’affaire du PRODAC toujours, La Cloche informe que Macky Sall ‘’n’accepte pas’’ la démission du ministre du Tourisme Mame Mbaye Niang. D’où cette Une du journal : ‘’Il reste finalement’’.
 
Le ministre du Tourisme Mame, Mbaye Niang, a annoncé dimanche sa démission du gouvernement. Son départ serait lié au rapport de l’Inspection générale des finances sur la gestion du Programme national des domaines agricole communautaires (PRODAC) qui était sous son magistère lorsqu’il dirigeait le ministère de la Jeunesse. 
 
Concernant cette affaire toujours, L’As signale que le Forum civil demande l’ouverture d’une information judiciaire. 
 
Vox Populi s’intéresse à la Coupe du monde qui démarre ce jeudi. ‘’Le monde à l’heure russe’’, titre le journal. Parlant de l’équipe du Sénégal, il écrit : ‘’Dans leur tanière de SK Royal Hôtel de Kalugan, les Lions ne doivent pas craindre pour leur sécurité. En plus des agents de la BIP, ils sont protégés par les éléments de la sécurité de la FIFA’’.

OID/ASG