Paludisme : 98 cas confirmés à Fatick entre janvier et août (médecin-chef)
APS
SENEGAL-SANTE

Paludisme : 98 cas confirmés à Fatick entre janvier et août (médecin-chef)

Fatick, 11 oct (APS) - Au total 98 cas de paludisme confirmés ont été diagnostiqués dans la région de Fatick en 2019 entre janvier et août, contre 2400 cas en 2018, a indiqué le médecin-chef de région, le docteur Habib Ndiaye, des statistiques qui démontrent selon lui que la prévalence de cette maladie a "drastiquement baissé" dans cette zone.

"L’évaluation de cas de paludisme confirmés jusqu’ au mois d’août 2019, a révélé 98 cas confirmés et zéro décès par rapport à l’année 2018 où nous avions 2400 cas confirmés pour trois décès", a-t-il dit jeudi en marge d’un CRD d’évaluation des politiques de lutte contre le paludisme, de santé de la mère, du nouveau-né et de l’enfant.
 
Ces statistiques montrent que la prévalence du paludisme "a drastiquement baissé jusqu’ au mois d’août 2019 comparativement à l’année précédente dans toute la région", a indiqué le médecin-chef de région, insistant toutefois sur le fait que les mois de septembre, d’octobre et de novembre, sont "très favorables à l’éclosion de la maladie".
 
"C’est pourquoi, a annoncé Habib Ndiaye, nous avons décidé de maintenir les actions préventives et de sensibilisation au niveau communautaire pour les mois de septembre, d’octobre et de novembre et faire l’évaluation au mois de décembre avec les autorités des départements et des arrondissements de la région".
 
A partir de la cartographie épidémiologique du paludisme dans la région, "nous nous sommes rendu compte que l’épicentre de cette maladie, c’est au niveau du département de Foundiougne", signale le médecin.
 
"Cela nous avait amenés à organiser des réunions avec les autorités administratives et territoriales du département de Foundiougne pour présenter la situation locale, la prise en charge des femmes enceintes, l’incidence de la maladie et les actions préventives mises en œuvre au niveau communautaire", a-t-il expliqué.
 
Le docteur Ndiaye a par ailleurs magnifié l’appui du Programme national de lutte contre le paludisme (PNLP) dans les districts de Passy et Sokone (département de Foundiougne), dans le cadre de l’accélération de la lutte contre le paludisme.
 
"Ces résultats de la région dans la lutte contre le paludisme ont pu être possibles grâce aussi à l’engagement des populations, des autorités administratives, des maires, des agents du Service d’hygiène qui ont mené des opérations de saupoudrage", a-t-il soutenu.
 
Concernant les moustiquaires imprégnées à longue durée d’action (MILDA), il a indiqué que 484.000 ont été distribuées dans le cadre de la couverture universelle en MILDA dans la région. "Le défi, maintenant, c’est l’utilisation dans les familles, et toutes les nuits", selon le médecin-chef de région.
 
"Si tout le monde s’engage au niveau de la région dans la lutte contre le paludisme, nous espérons que d’ici 2020 ou 2021, Fatick sera candidate à la pré-élimination de cette maladie", a conclu Habib Ndiaye.

AB/BK/ASG