Du matériel agricole offert à des jeunes de Niani Toucouleur
APS
SÉNÉGAL-AGRICULTURE

Du matériel agricole offert à des jeunes de Niani Toucouleur

Tambacounda, 26 juil (APS) – L’Agence allemande de coopération internationale pour le développement (GIZ), a offert jeudi, du matériel agricole à quelque 87 jeunes de la commune de Niani Toucouleur, dans le département de Tambacounda (Est), a constaté l’APS.
 
Le matériel agricole en question est essentiellement constitué de râteaux, pelles, brouettes, fourches, machettes, des semences pour 40 ha de maïs dont 20 kg de sacs par ha,120 sacs de NPK , 40 sacs d’Urée, appui en labour pour 40 ha de périmètre entre autres entre autres. 
 
La cérémonie de remise du matériel couronne cinq jours de formation sur "les bonnes pratiques culturale et technique de compostage" à l’endroit des bénéficiaires âgés de 15 à 35 ans, tous cultivateurs.

La formation a été dispensée par la Direction régionale de développement rural (DRDR) en partenariat avec GFA, consulting group. 
 
Le projet et ses formations initiales offrent des perspectives d’avenir et des opportunités de lancement pour les jeunes et les migrants de retour, selon ses initiateurs.
 
"Il est reconnu que l’agriculture est aujourd’hui considérée comme un secteur porteur et essentiel sur lequel l’Etat du Sénégal compte s’appuyer pour favoriser le développement du pays", a indiqué Dramane Bâ, un récipiendaire. 
 
Il a invité les jeunes à redoubler d’efforts pour réussir dans leur domaine de compétence et être autonome au terme du "projet Réussir au Sénégal". 
 
Dans le souci d’accompagner cette dynamique, la coopération allemande GIZ compte rendre les producteurs agricoles plus performants et compétitifs avec une main d’œuvre de haute qualification. 
 
Pour Abdou Faye, un autre récipiendaire, la plupart des jeunes qui cultivent la terre ou font de l’élevage dans la commune de Niani Toucouleur ont appris auprès de leurs ainés et de leurs familles, mais ils n’ont pas eu accès à des formations sur les techniques agricoles modernes. 
 
"Cela limite leurs capacités et leurs rendements, et cela restreint aussi la vision qu’ils ont de l’agriculture et de l’élevage, qu’ils n’envisagent pas au-delà de la ferme familiale", a-t-il ajouté. 
 
A terme, la GIZ/GFA ambitionne de donner aux jeunes les moyens de construire leur avenir en les initiant à la culture de l’entreprenariat agricole, à la fois pour l’amélioration de leur niveau de vie et pour le développement économique et social de leur pays.


SDI/ASB/AKS