Un spécialsite insiste sur la prise en charge précoce du paludisme chez les drépanocytaires de type SS
APS
SENEGAL-SANTE

Un spécialsite insiste sur la prise en charge précoce du paludisme chez les drépanocytaires de type SS

Thiès, 19 juin (APS) - Le point focal chargé de la lutte contre la drépanocytose au ministère de la Santé et de l’Action sociale, Ibrahima Diagne, a insisté lundi sur une prise en charge ’’plus efficace et plus précoce’’ du paludisme chez les drépanocytaires de type SS.

’’Quand on a une drépanocytose SS [héritée des deux parents] ou une autre forme qui ressemble à cela, le paludisme est un danger parce que [ses] effets que sont la fièvre ou la destruction des globules rouges sont néfastes chez un sujet qui est déjà porteur d’une anémie chronique’’, a-t-il dit.


M. Diagne intervenait au cours une conférence organisée par le district sanitaire de Thiès au centre de santé du 10ème  autour de la thématique ’’Drépanocytose et paludisme’’ à l’occasion de la journée mondiale de lutte contre la drépanocytose.

Le thème de cette célébration est ’’Dépistage rapide pour une meilleure prise en charge’’.


Ibrahima Diagne a souligné que chez une personne qui a la forme SS, ‘’toute cause de fièvre peut déclencher les crises de drépanocytose’’.

’’C’est pour cela que c’est une association morbide entre la forme de la drépanocytose maladie et le paludisme’’,a t-il soutenu, insistant sur la sensibilisation du personnel de santé pour une meilleure prise en charge du paludisme chez les drépanocytaires.


’’Le message n’est pas seulement destiné aux personnes porteurs d’une drépanocytose mais surtout aux personnels de santé et à la population d’une façon générale pour que l’on ne néglige pas le paludisme chez un sujet drépanocytaire’’, a expliqué le conférencier.


Ibrahima Diagne a préconisé une prise en charge beaucoup plus ’’efficace’’ et beaucoup plus ‘’précoce’’ pour éviter ‘’les effets néfastes du paludisme’’ sur  les personnes atteintes de  cette maladie génétique.


Les personnes qui ont la forme héritée d’un seul parent et communément appelé AS ‘’sont beaucoup plus résistantes vis à vis du paludisme qu’une personne qu’une personne qui n’a pas de drépanocytose du tout’’, a signalé le pédiatre.

FD/OID