Dakar et Paris signent des accords pour les études de faisabilité de deux projets  culturels sénégalais
APS
SENEGAL–FRANCE–CULTURE

Dakar et Paris signent des accords pour les études de faisabilité de deux projets culturels sénégalais

Dakar, 18 nov (APS) – Le Sénégal et la France ont signé deux conventions de financement en vue de l’étude de faisabilité de deux projets culturels sénégalais, la Cité du cinéma et la rénovation de l’ancien Palais du gouverneur, située dans l’île de Gorée, a constaté l’APS, lundi, à Dakar. 
 
Les conventions de financement ont été signées par le ministre sénégalais de la Culture et de la Communication, Abdoulaye Diop, et le directeur général délégué de l’Agence française de développement (AFD), Bertrand Walckenaer, dans l’enceinte du Musée des civilisations noires, en présence du ministre français de la Culture, Franck Riester, et d’une délégation comprenant des directeurs des musée Picasso et du Quai-Branly.
 
La contribution de l’AFD aux études de faisabilité des deux projets sera sous forme de ‘’don’’, avait annoncé Christophe Bigot en juillet dernier, alors ambassadeur de la France au Sénégal, dans un entretien avec l’APS. 
 
‘’Nous pensons qu’il est important de soutenir le développement du cinéma sénégalais et de financer cette bonne idée de la Cité du cinéma’’, a souligné Franck Riester.
 
Le soutien financier de la France au projet de la Cité du cinéma s’explique, dit-il, par le ‘’dynamisme’’ du septième art au Sénégal 
 
‘’Des artistes [sénégalais], jeunes et moins jeunes, sont connus dans le monde entier. Et au dernier Festival international de Cannes, en France, ils étaient à l’honneur par la qualité des films proposés’’, a-t-il rappelé, faisant surtout allusion au Grand Prix dudit festival, remporté par Mati Diop, avec le film ‘’Atlantique’’.
 
La convention de financement concernant la rénovation de l’ancien Palais du gouverneur est ‘’patrimoniale’’, selon M. Riester.
 
‘’La France est prête à réfléchir avec vous à la meilleure façon de restaurer le Palais du gouverneur’’, a-t-il ajouté, affirmant avoir vécu des moments ‘’forts et émouvants’’ lors de sa visite à la Maison des esclaves de Gorée.
 
Franck Riester se demande ‘’comment des hommes [ont pu] traiter d’autres hommes de cette façon-là’’, faisant allusion au traitement infligé aux esclaves emmenés de Gorée par des esclavagistes européens. ‘’Nous devons entretenir la mémoire pour que jamais on n’oublie ce qui s’est passé’’ à Gorée, a-t-il ajouté.
 
M. Riester se réjouit de la volonté des dirigeants sénégalais et français de renforcer leur ‘’amitié’’ à travers la culture. 
 
Les conventions signées avec l’AFD permettent de réactualiser un accord-cadre qui avait été signé en 1974 par le Sénégal et la France, selon Abdoulaye Diop.
 
La future Cité du cinéma sera un outil de formation des professionnels du septième art au Sénégalais, qui a ‘’énormément de talents’’ dans ce domaine, a-t-il dit.
 
‘’Le président de la République, Macky Sall, a placé ce quinquennat [sous le sceau] de la culture’’, a souligné M. Diop, ajoutant que la culture est le premier produit d’exportation du Sénégal.
 
La délégation française a visité le Musée des civilisations noires (MCN), inauguré le 6 décembre 2018. Le MCN accueille un sabre de l’érudit musulman El Hadj Omar Tall, qui a combattu la colonisation française au Sénégal, au Mali et en Guinée.
 
Ce sabre longtemps conservé en France a été remis par le Premier ministre français au président Macky Sall et aux descendants de la famille d’El Hadj Omar, dimanche, à Dakar.


FKS/ESF/ASG