Le chef de l’Etat invite à
APS
SENEGAL-CULTURE

Le chef de l’Etat invite à "mieux organiser le secteur culturel"

Dakar, 19 déc (APS) – Le président Macky Sall a invité, mardi, à "mieux organiser le secteur culturel" et "à améliorer son environnement juridique pour le rendre apte à encourager la création et à sécuriser les investissements". 

"Il s’agit de faire du secteur culturel un facteur de développement durable conformément aux orientations du Plan Sénégal émergent (PSE)", a souligné le chef de l’Etat qui s’exprimait lors de la cérémonie officielle de remise des distinctions du Grand prix du président de la République pour les arts et lettres. 

"Dans le PSE, j’ai considéré que la culture pouvait être un puissant levier pour l’émergence de notre pays. En effet, ma vision de la culture est donc celle d’un Sénégal dans lequel les artistes vivent décemment et dignement de leur talent et participent pleinement à la construction de notre identité nationale, (…), à l’essor économique de notre pays et à son rayonnement international", a dit Macky Sall. 

Selon lui, la culture facteur de création de richesses et d’emplois, "rend possible le développement et le stimule, (...), le secteur créatif et culturel doivent davantage contribuer à la formation de notre Produit intérieur brut".
 
Pour permettre à la culture de jouer pleinement son rôle, le président affirme avoir dédié un département ministériel au secteur. Ce qui explique aussi son choix pour que l’année 2017 soit dédiée à la culture. 

"En prenant une telle décision, j’ai voulu jeter les bases de la refondation de notre politique culturelle axée sur la mise en relief de la dimension économique de la culture pour la mettre désormais au cœur de nos politiques de développement dans le secteur de l’éducation, des sciences, de la communication, du tourisme et de l’économie numérique, etc.", a tenu à expliquer le chef de l’Etat. 

Macky Sall a par ailleurs invité à un partenariat public-privé pour diversifier les sources de financements de la culture. 

Il a souligné les efforts du gouvernement pour le secteur en rappelant la mise en place du Fonds de promotion de l’industrie cinématographique et audiovisuel qui passe de un milliard à deux milliards à partir de 2018, le budget de la Biennale de l’art africain contemporain de Dakar doublé à 500 millions FCFA. 

Il y a aussi le fonds d’aide à l’édition qui est passé de 250 millions à 500 millions de FCFA et le fonds d’aide aux cultures urbaines d’un montant de 300 millions de francs CFA. 

Le chef de l’Etat appelle les responsables en charge de la Culture à soutenir les jeunes dans l’élaboration de projets fiables. 

Il a aussi invité les différents services de l’Etat à se conformer à la loi dite d’un pour cent sur les budgets relatifs à la décoration et à l’embellissement des bâtiments publics dans le cadre des différentes réalisations de l’Etat. 

Pour le président de la République, le projet du Train express régional (TER) et le pôle urbain du Lac rose et de Diamdiadio constituent des "champs propices à l’application de cette loi". 

Concernant la loi sur le statut de l’artiste et celle liée au mécénat culturel, le président Sall souligne que les textes doivent être disponibles courant 2018. 

Il a par ailleurs informé qu’une rencontre sur "la culture à l’ère du numérique" sera organisée pour réfléchir sur les nouveaux défis auxquels fait face le secteur culturel.

FKS/OID/ASB