Journée de l’écrivain africain : le ministre congolais Henri Djombo, parrain des manifestations à Dakar
APS
SENEGAL–CULTURE

Journée de l’écrivain africain : le ministre congolais Henri Djombo, parrain des manifestations à Dakar

Dakar, 10 oct (APS) - Les manifestations prévues au Sénégal pour la 27ème édition de la Journée internationale de l’écrivain africain, à célébrer le 7 novembre, auront pour parrain le ministre d’Etat congolais Henri Djombo, a-t-on appris du président de l’Association des écrivains du Sénégal (AES), Alioune Badara Bèye.
 
Selon M. Bèye, Henri Djombo, qui dirige le ministère chargé de la Pêche, de l’Agriculture et de l’Elevage au Congo, est "un écrivain émérite". Il est président de l’Union des écrivains congolais.
 
L’AES va célébrer la Journée internationale de l’écrivain africain, le 7 novembre, dans ses locaux, Keur Birago, dans le quartier du Point E, à Dakar.
 
Les écrivains sénégalais ont choisi la Gambie comme l’"invité d’honneur" de cette rencontre, a annoncé Alioune Badara Bèye lors d’une récente visite du ministre sénégalais de la Culture et de la Communication, Abdoulaye Diop, à Keur Birago. 
 
"Il y a la proximité et ce qui lie les deux peuples. La Gambie sera fortement représentée avec son ministre de la Culture et son collègue chargé des Affaires étrangères, Mamadou Tangara, qui est un pur produit de l’AES. Il venait ici en tant que fonctionnaire", a expliqué le président de l’AES.
 
M. Tangara recevra à cette occasion le "Birago d’or", une distinction remise à une personnalité qui a "beaucoup apporté à l’association (l’AES) sur le plan des relations, des contacts". 
 
Selon Alioune Badara Bèye, trois anthologies de poésie paraîtront lors de la Journée internationale de l’écrivain africain, qui est célébrée dans le but de "raffermir les liens de fraternité entre les écrivains africains".
 
Il s’agit d’une "Anthologie de poésie sénégalo-congolaise", dont la préface et la postface sont signées respectivement par le président congolais, Denis Sassou-Nguesso, et son homologue sénégalais, Macky Sall, et d’une "Anthologie de poésie sénégalo-gambienne".
 
La dernière est une "Anthologie de poésie sénégalo-guinéenne". 
 
Selon M. Bèye, les manifestations qu’organise l’AES à Dakar pour la célébration de la Journée internationale de l’écrivain africain vont se dérouler du 7 au 12 novembre. 
 
Durant cette période, les Poètes, essayistes et nouvellistes (PEN Afrique), l’une des plus vieilles associations d’écrivains du monde, fondée en 1921, se réuniront dans la capitale sénégalaise.
 
L’écrivain Diallo Falémé, membre de l’AES, a annoncé l’organisation, à cette occasion, d’un colloque sur le thème : "Littérature, citoyenneté et environnement".
 
L’Association des écrivains du Sénégal va décerner à des auteurs des distinctions dont le Grand Prix africain Yasser-Arafat pour la paix et la liberté, qui avait été remis par l’AES à l’Egyptien Mohamed Salmawy en 2017.
 
Le Prix du roman Sembène-Ousmane, le Prix de la poésie David-Diop, le Prix de l’essai Cheikh-Anta-Diop et le Prix de la nouvelle Aminata-Maïga-Ka seront également décernés.
 
Le Prix du théâtre Amadou-Cissé-Dia, le Prix de la critique littéraire Oumar-Sankharé, le Prix d’encouragement Hamidou-Dia et le Prix de la reconnaissance Bernard-Dadié font partie des distinctions à remettre à des auteurs africains par l’AES, lors des manifestations prévues du 7 au 12 novembre.
 
"Ces prix seront décernés à des nationaux comme aux étrangers parce que nous tenons à ce que Dakar soit une plaque tournante des écrivains, car les conditions politiques le permettent et aucun écrivain n’est inquiété dans notre pays", a souligné Diallo Falémé.

FKS/ESF/BK