Installation du comité national de promotion et de protection de la diversité des expressions culturelles
APS
SENEGAL-CULTURE

Installation du comité national de promotion et de protection de la diversité des expressions culturelles

Dakar, 1 fev (APS) – Le ministre de la Culture et de la Communication, Mbagnick Ndiaye, a procédé, lundi, à Dakar, en présence de la directrice du Bureau régional de l’UNESCO, Ann Thérèse Ndong Jatta, à l’installation d’un comité national de promotion et de protection de la diversité des expressions culturelles, a constaté l’APS.
 
Le comité mis en place va être chargé d’élaborer et de fournir, à l’Organisation des nations unies pour l’Education, la Science et la Culture (UNESCO), des rapports quadriennaux dans l’objectif de "promouvoir le respect de la diversité culturelle et l’importance du lien entre Culture et développement".
 
Il est constitué d’acteurs culturels de différents domaines (chercheur, économiste, artiste designer, expert culturel, styliste, historien, journaliste, artiste peintre, etc.).Le comité a été placé sous la direction de Rémi Sagna, le directeur de cabinet du ministre de la Culture et de la Communication. 
 
Ce comité va "fournir à l’UNESCO, tous les quatre ans, des informations appropriées sur les mesures prises en vue de protéger et promouvoir la diversité des expressions culturelles au Sénégal et au niveau international", indique une note remise aux journalistes.
 
La mise en place de ce Comité répond à l’Article 9 de la Convention de 2005 de l’UNESCO sur la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles qui tient lieu d’"instrument juridique assurant aux professionnels de la Culture, la possibilité de produire un large éventail de biens et services culturels", renseigne le document.
 
Cette Convention "affirme que les films, la musique, les livres et la multitude d’autres expressions créatives modernes produits par les artistes et professionnels de la Culture à travers le monde sont plus que de simples marchandises", a-t-il ajouté.
 
L’UNESCO ajoute qu’elle (la Convention) "s’attache à la créativité comme un aspect clé de la diversité culturelle. Son objectif est de protéger et promouvoir la diversité des expressions culturelles qui résulte de la créativité des individus, des groupes et des sociétés".
 
Des acteurs culturels ont procédé, en marge de la mise en place du comité national de promotion et de protection de la diversité des expressions culturelles, à la restitution d’un inventaire des musiques traditionnelles du Sénégal, notamment des régions de Ziguinchor, Sédhiou, Kolda, Saint- Louis et Matam. 
 
Le ministre de la Culture et de la Communication, Mbagnick Ndiaye, a relevé, à cette occasion, "la nécessité de créer un musée de la musique traditionnelle pour sauvegarder notre culture face à l’avancée des techniques modernes".
 
"Nous réaffirmons l’engagement de l’UNESCO à accompagner le ministère de la Culture", a dit Ann Thérèse Ndong Jatta, la directrice du Bureau régional de l’UNESCO.
 

VO/ASB