Filière mil : le succès d’une association sénégalaise inspire d’autres pays
APS
SENEGAL-AGRICULTURE

Filière mil : le succès d’une association sénégalaise inspire d’autres pays

Fatick, 20 sept (APS) - Des ressortissants de 56 pays viennent depuis 2015 s’inspirer de l’expérience de l’association Jamm Bugum, qui doit son succès dans la filière mil aux ‘’bonnes pratiques agricoles’’, a-t-on appris de Mame Birame Sène, le président de la structure basée à Niakhar, dans le centre du Sénégal.
 
‘’Depuis 2015, l’association Jamm Bugum a reçu à Niakhar des ressortissants de 56 pays venus s’inspirer de notre réussite, qui a les bonnes pratiques agricoles pour unique fondement’’, a dit M. Sène à des journalistes en prélude à une visite du président de la République, Macky Sall, samedi, à Niakhar.
 
Le succès qui vaut à l’association la visite du chef de l’Etat et de producteurs venus de 56 pays a été obtenu grâce à des partenaires, dont l’Agence nationale de conseil agricole et rural, et la direction régionale du développement rural de Fatick. ‘’Ils nous ont permis d’avoir de bons rendements à l’hectare pour le mil. Nous récoltons 1,2 tonne à l’hectare. C’est ce qui fait la réputation de notre association sur le plan international’’, s’est réjoui le président de Jamm Bugum.
 
‘’Notre réussite agricole nous a permis de remporter des trophées’’, a-t-il ajouté, rappelant que l’association a remporté le Prix de la sécurité alimentaire au Sénégal et a été finaliste, contre une organisation sud-coréenne, d’un concours international de développement durable organisé au Japon.
 
L’association Jamm Bugum s’est spécialisée dans la production de semences de mil certifiées et la transformation de ladite céréale, selon son président. 
 
De 100 hectares en 2012, la superficie emblavée augmente d’année en année, s’élevant à 524 hectares cette année. Cette expansion de l’activité de Jamm Bugum dans la filière mil est, en partie, le résultat d’un financement du Projet d’appui aux filières agricoles, selon Mame Birame Sène.
 
L’association qu’il dirige cherche ‘’à promouvoir un développement endogène, à partir d’initiatives locales’’, et à ‘’lutter contre l’exode rural et l’insécurité alimentaire’’.
 
Créée en 1989, elle intervient aussi dans l’élevage, l’éducation, le sport, la culture, l’environnement et l’action sociale. 

AB/ESF