Un officiel vante les mérites de la
APS
SENEGAL-AGRICULTURE-ENERGIE

Un officiel vante les mérites de la "valorisation énergétique" des résidus agricoles

Dakar, 24 juil (APS)- L’initiative visant à transformer la balle de riz et le typha, en intrants énergétiques, entre dans le cadre de la valorisation de tous les produits de l’agriculture, a souligné mardi à Dakar, Dogo Seck, secrétaire général du ministère de l’Agriculture et de l’Equipement rural.


"Il s’agit de donner de la valeur à tous les produits de l’agriculture notamment la balle de riz et le typha. Tout résidu doit être valorisé car il n’y a pas de sous-produits" a-t-il indiqué à l’ouverture du Forum national des investisseurs sur la valorisation de ces produits.

"Cette rencontre est dédiée à la valorisation des résidus agricoles au profit de l’énergie. Le Programme de relance et d’accélération de l’agriculture au Sénégal (PRACAS) a permis d’avoir pour la riziculture une production record de plus d’un million de tonnes avec des balles de riz et des produits jusqu’ici insuffisamment valorisées à des fins énergétiques", a-t-il fait valoir.

Selon lui, la transformation du riz est une activité importante pour laquelle l’énergie est un intrant qui pèse très lourd dans le budget des producteurs.

"L’autre biomasse, c’est le typha, considérée comme une plante envahissante, il s’agit de le valoriser pour produire de l’énergie et de faire des constructions tout comme les balles de riz. Cette valorisation permettra de faire de l’agriculture un secteur qui nourrit et enrichit celui qui la pratique" a insisté docteur Seck.

Pour Mahamadou Tounkara, représentant régional de l’Institut mondial pour la croissance verte (GGGI en anglais), l’idée est "d’amener les sous-produits comme des ressources en diminuant la facture énergétique des producteurs". "Il ne faut plus voir le riz comme un produit de consommation mais également que les sous-produits puissent servir à la valorisation énergétique" a-t-il dit.

Mahamadou Tounkara a ajouté : "l’expérience sénégalaise sera diffusée au Burkina, en Côte d’ivoire, au Mali etc. Nous sommes dans l’attente de solutions viables pour pouvoir faire le lien entre l’énergie renouvelable à partir de la biomasse et l’augmentation de la production".


SKS/AKS/PON