L’ANSD met en place une nouvelle année de base des comptes nationaux
APS
SENEGAL-ECONOMIE-STATISTIQUES

L’ANSD met en place une nouvelle année de base des comptes nationaux

Dakar, 12 juil (APS) - Le Sénégal, dans le cadre du Projet de rénovation des comptes nationaux (PRCN), s’est doté d’une nouvelle année de base 2014 qui remplace celle de 1999, annonce l’Agence nationale de la statistique et de la démographie (ANSD).

Cette nouvelle année de base est établie en conformité avec le dernier manuel sur les comptes nationaux adopté par les Nations unies (SCN 2008), assure l’ANSD dans un communiqué transmis jeudi à l’APS.
 
L’agence signale que le Projet de changement d’année de base des comptes nationaux du Sénégal a été institué en 2015 par le ministre de l’Economie, des Finances et du Plan.
 
Elle précise que les principaux changements introduits dans la nouvelle base des comptes nationaux portent sur "l’utilisation de nouvelles sources d’informations, la prise en compte de certaines nouveautés du SCN 2008 et l’adoption d’une nouvelle classification des activités et des produits".
 
Sur la base du changement opéré, le PIB du Sénégal "est ressorti à 9 775 milliards francs CFA, en hausse de 29,4%, comparativement à son niveau de 2014 évalué selon l’ancienne base 1999".
 
 
L’ANSD explique que cette hausse résulte d’une amélioration de la couverture de l’activité économique ainsi que d’une meilleure prise en compte des activités comme l’exploration minière, la pêche continentale et l’aquaculture, l’hydraulique rurale, entre autres.
 
S’y ajoute "une hausse des échanges extérieurs". De même, concernant la consommation finale et l’investissement, la nouvelle évaluation fait passer le Sénégal à un taux de respectivement 21,5% et 18,9%, par rapport à la base 99, selon l’ANSD. 
 
En termes de structure par secteur, elle souligne que le poids du tertiaire "a enregistré une augmentation passant de 52,7% à 54,0%, comparativement aux résultats des comptes nationaux de 2014 base 1999". 
 
Ainsi, le relèvement du PIB a amélioré le classement du Sénégal sur les critères de convergence de l’UEMOA, l’Union économique et monétaire ouest africaine, concernant le déficit budgétaire fixé à 3% du PIB. 
 
Par contre, elle dégrade ses performances selon l’indicateur sur la pression fiscale, relèvent les statisticiens. 
 
Ils rappellent que les comptes nationaux "constituent une composante essentielle du système national d’information statistique. Ils fournissent une description synthétique et cohérente de l’économie sont établis, à partir d’une année de base, qui constitue en général l’année de référence des agrégats macroéconomiques".
 
"Cependant, au fur et à mesure que l’année de base vieillie, la qualité des comptes se dégrade. Il devient, ainsi, impératif de la renouveler pour mieux appréhender les changements affectant les structures de l’économie", ajoutent-ils. 
 

SK/BK