Médicaments contrefaits : Le DG des Douanes invite les acteurs à s’investir davantage contre la contrebande
APS
SENEGAL-ECONOMIE-SANTE

Médicaments contrefaits : Le DG des Douanes invite les acteurs à s’investir davantage contre la contrebande

Dakar, 20 avr (APS) – Le directeur général des Douanes, Pape Ousmane Guèye, a invité les acteurs de la lutte contre les médicaments contrefaits et le faux médicament à s’investir davantage pour mettre fin à la contrebande des médicaments et des produits médicamenteux.
 
"C’est une question de santé publique qui intéresse tout le monde, et toutes les couches de la population doivent s’investir dans cette lutte", a dit M. Guèye, invité, ce jeudi, de la rédaction de l’Agence de presse sénégalaise (APS).
 
"La question de la contrebande des médicaments n’est pas simple", a laissé entendre le directeur général de la douane qui a toutefois souligné que "la contrefaçon est un délit douanier et le dernier code est clair là-dessus". 

Selon lui, "si avant le Code de 2014 des expédients étaient utilisés pour régler la question de la contrefaçon, ce volet est aujourd’hui résolu de manière expresse et claire, en plus d’être intégrée de la même manière dans le corpus législatif".
 
Dans ce secteur, il y a plusieurs acteurs, dont des importateurs, des distributeurs, des revendeurs, etc.
 
"Pour le segment dans lequel les douanes se situent, à savoir l’importation, nous exigeons, lorsqu’il y a une opération, d’avoir toute la documentation et toutes les autorisations. Et cela est le travail le plus simple dans ce que nous faisons", a dit le DG des Douanes.
 
Il a fait cependant remarquer qu’il peut arriver que la douane se retrouve avec des ’’dossiers assez compliqués, où certains acteurs ne jouent pas le jeu’’. Ce qui fait que "les médicaments se retrouvent sur le marché’’, a-t-il déploré. 
 
A ce propos, il a estimé que la lutte interpelle tout le monde, aussi bien la douane que les services de sécurité, les professionnels du secteur, mais aussi et surtout "les pharmaciens qui ruent souvent dans les brancards pour dénoncer cette situation".
 
Pape Ousmane Guèye a affirmé qu’il ne s’agit rien d’autre que de la "contrebande pure et simple favorisée par le fait que la géographie du Sénégal est plate par endroits et les contrebandiers passent à travers les forêts pour entrer dans le territoire sénégalais et commettre leur forfait".
 
"Souvent, explique le DG des Douanes, ce sont des médicaments qui sont introduits à dos de charrettes par les contrebandiers en provenance de pays voisins, dans la mesure où le Sénégal n’a pas, pour l’essentiel, de frontières naturelles qui indiquent par où passent ceux qui entrent dans le territoire".
 
Il précise tout de même qu’on retrouve souvent sur le marché des médicaments contrefaits ou de bons médicaments qui ne passent pas par les circuits normaux, mais aussi des médicaments qui entrent dans le circuit sans avoir les autorisations nécessaires.

LTF/ASG