Réformes et politiques UEMOA : le Sénégal atteint un taux d’application de 76% en 2018
APS
AFRIQUE-ECONOMIE

Réformes et politiques UEMOA : le Sénégal atteint un taux d’application de 76% en 2018

Dakar, 21 oct (APS) - Le Sénégal a enregistré un taux d’application des réformes, politiques, programmes et projets de l’UEMOA de l’ordre de 76% en 2018, contre 71% en 2017, a indiqué, lundi, à Dakar, le directeur de la planification et des politiques économiques Mouhamadou Bamba Diop.

M. Diop a donné ces statistiques à l’ouverture de la cinquième édition de la revue annuelle des réformes, politiques, programmes et projets de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA), rencontre à laquelle il représentait le ministre de l’Economie, du Plan et de la Coopération.
 
Selon lui, cette revue devrait permettre notamment aux Etats membres de ’’revisiter en profondeur les réformes mais aussi de donner une situation exacte (…) dans leur mise en œuvre.’’
 
La représentante résidente de l’UEMOA à Dakar, Aissa Kabo, évoquant cette question, recommande ’’d’accélérer’’ la transposition de ces textes dans les dispositifs juridiques des pays membres.
 
’’Le Sénégal, avec un taux de près de 76% en 2018 par rapport à une moyenne de 69%, a un niveau très appréciable’’, a estimé Mme Kabo. 
 
Elle a signalé qu’en 2011 "l’application des textes communautaires connaissait un taux global de 45%", malgré selon elle "la pertinence des textes adoptés et les attentes des populations".
 
Les travaux de la revue annuelle des réformes, politiques, programmes et projets de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA), prévus pour trois jours (21-23 octobre) réunissent des points focaux à travers différents ministères ainsi que des experts juridiques de l’UEMOA.
 
Ils vont débuter par une phase technique consacrée notamment à l’évaluation de la mise en œuvre effective des textes, projets et programmes communautaires.
 
Pour l’édition 2019, quelque 113 textes réglementaires ainsi que 13 programmes et projets vont concerner le Sénégal pour un montant de 58,173 milliards FCFA, a-t-on appris du coordonnateur de la cellule suivi et intégration du ministère de l’Economie, du Plan et de la Coopération Moustapha Ngom.
 
S’exprimant en marge de cette cérémonie d’ouverture, M. Ngom soutient que cette revue annuelle devrait permettre une transposition des 113 textes réglementaires dans le dispositif juridique sénégalais.
 
Ces textes concernent ’’la gouvernance et la convergence économique, relatives notamment à la fiscalité et aux marchés publics, les aspects douaniers concernant la libre circulation des personnes et des biens au sein de l’UEMOA et des réformes sectorielles’’, a précisé le coordonnateur de la cellule suivi et intégration du ministère de l’Economie, du Plan et de la Coopération.
 
Revenant sur ces réformes sectorielles, Moustapha Ngom, a indiqué que le ’’transport, l’agriculture, l’élevage, l’environnement et l’électricité seront concernés par ces programmes et réformes communautaires.’’
 
M. Ngom a par ailleurs noté des ’’lenteurs’’ dans la transposition de certains de ces textes dans la loi nationale, citant notamment le secteur de la concurrence et certaines professions libérales comme la médecine et l’architecture.
 
Il a toutefois assuré que ces textes sont dans le circuit administratif et pourraient être finalisés d’ici à la fin de l’année.
 
 

SMD/BK