UEMOA : le taux d’accroissement du PIB bondit de 6, 4 à 6, 6%
APS
SENEGAL-ECONOMIE

UEMOA : le taux d’accroissement du PIB bondit de 6, 4 à 6, 6%

 Dakar, 4 sept (APS) - Le dynamisme de l’activité économique dans l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA), observé depuis le début de l’année, s’est renforcé au 2ème trimestre 2019, indique un communiqué du Comité de politique monétaire de la BCEAO, réuni mercredi en session ordinaire à Dakar.
 
Le taux d’accroissement du PIB en termes réels est ressorti à 6,6% après 6,4% le trimestre précédent, précise le communiqué signé de Tiémoko Meyliet Koné, président du Comité de politique monétaire et gouverneur de la BCEAO.
 
Selon les projections de la BCEAO, pour l’ensemble de l’année 2019, la croissance économique de l’Union est attendue à 6,7% contre 6,6% en 2018.
 
L’exécution des opérations financières des Etats membres de l’Union au cours des six premiers mois de 2019 a été marquée par une atténuation du déficit budgétaire comparativement à la même période de l’année précédente, relève le Comité de politique monétaire.
 
Le communiqué signale aussi qu’il a été noté au cours du 2ème trimestre 2019 un accroissement de la masse monétaire imputable au redressement des crédits à l’économie et à la hausse des avoirs extérieurs nets.
 
Il relève également que l’examen des prix de consommation a montré un recul de 0,3% par rapport à 2018, du fait du repli des prix des produits céréaliers et d’un approvisionnement satisfaisant des marchés.
 
Sur la base de ces analyses, le CPM a décidé de maintenir inchangés les taux d’intérêt minimum de soumission aux opérations d’appels d’offres d’injection de liquidités à 2,5% et le taux d’intérêt du guichet de prêt marginal à 4,5%. 
 
Le coefficient de réserves obligatoires applicable aux banques de l’Union demeure fixé à 3%, selon le président du CPM.
 
Le Comité de politique monétaire, par ses réunions statutaires qui se tiennent chaque trimestre, examine les principales évolutions qui ont marqué la conjoncture économique internationale et régionale au cours de la période récente ainsi que les facteurs de risque pouvant peser sur les perspectives de croissance économique de l’Union.

ADL/ASG/MD