Un industriel veut mettre sur le marché une huile de meilleure qualité
APS
SENEGAL-CONSOMMATION

Un industriel veut mettre sur le marché une huile de meilleure qualité

Dakar, 13 mars (APS) – Le secrétaire général du regroupement des acteurs du secteur de l’industrie et l’Agroalimentaire de Touba (RASIAT), Ousmane Diakhaté a promis, mardi à Dakar, l’arrivée d’une huile de "meilleure qualité" sur le marché.

 
L’accord signé ce matin entre le gouvernement et les huiliers "permettra aussi aux consommateurs de disposer d’une huile de meilleure qualité qui respecte toutes les normes et convention en vigueur et en quantité suffisante", a-t-il dit.
 
M. Diakhaté s’exprimait lors de la signature d’un protocole d’accord sur la commercialisation des huiles brutes et raffinées d’arachide liant le gouvernement aux les industriels huiliers, artisans huiliers et aux importateurs.
 
"Nos capacités de production s’élèvent à 1000 tonnes par jour ce qui veut dire que nous sommes en mesure d’absorber les 300.000 tonnes d’arachides en souffrance dans les greniers des agriculteurs", a-t-il assuré.
 
Selon lui, "la concrétisation de cet accord va soulager le monde paysan, qui commençait à désespérer, croyant que le principal acheteur que nous sommes n’était pas en mesure de rassembler les sommes suffisantes pour acheter les quantités nécessaires pour le fonctionnement de nos usines qui sont aux nombres de 70".
 
’’Les parties prenantes se sont mises d’accord pour une production de cent mille tonnes d’arachide pour un coût de cent milliards de francs. L’huile artisanale appelée ’Ségal’ sera revendue à 650 FCFA le litre aux industriels qui, après raffinage revendront aux consommateurs à 1000 FCFA le litre" a-t-il expliqué. 
 
"Cet accord permettra, selon M. Diakhaté, de régler tous les problèmes en même temps soulager le monde paysan, permettre le fonctionnement des usines RASIAT pendant toute l’année, et pérenniser ainsi les emplois crées".
 
’’Nous sommes prêt a relever le défis de la rigueur et des compétences pour empêcher la détérioration des récoltes dans les greniers, permettant ainsi aux paysans de disposer de devises pour faire face aux aléas de la vie quotidienne’’, a-t-ajouté.
 
Momar Cissé, vice-président de l’Association des consommateurs (ASCOSEN) a, pour sa part, a appelé les industriels à approvisionner correctement le marché pour chaque catégorie d’huile afin d’éviter la tension sur le prix homologué.
 
NLC/SG/OID/PON