Huile brute : producteurs et industriels poursuivent leurs concertations jeudi
APS
SENEGAL-INDUSTRIE

Huile brute : producteurs et industriels poursuivent leurs concertations jeudi

Dakar, 6 mars (APS) - Les producteurs d’huile brute "Ségal" et les industriels du secteur ont convenu de se rencontrer jeudi pour discuter des modalités de leur collaboration pour la régulation de la commercialisation de l’huile d’arachide au Sénégal, a annoncé mardi le directeur du commerce intérieur, Ousmane Mbaye.

"Nous, service technique, il nous a été donné instruction de poursuivre le travail. Le jeudi, nous allons nous réunir avec les producteurs d’huile brute et les industriels vont se rencontrer’’ également de leur côté "pour discuter du prix, des conditions d’acquisitions, des quantités et de l’encadrement de ce processus", a-t-il dit.
 
M. Mbaye s’exprimait à la fin d’une rencontre entre le ministre du Commerce, Alioune Sarr, les producteurs de l’huile brute et les industriels.
 
"L’huile +Ségal+ n’est pas conforme à la consommation. Ce n’est pas une huile comestible, l’idée c’était de voir comment mettre en relation les unités de production artisanale avec les industriels", a expliqué le directeur du commerce intérieur.
 
Selon Ousmane Mbaye, les autorités s’attendent à "une convergence" entre ces deux acteurs. 
 
"Aujourd’hui, on estime la capacité de production autour de 100.000 tonnes d’huile brute. Les unités industrielles sont engagées à mettre 300.000 tonnes d’arachide de coque qui tournent autour de 100.000 tonnes d’huile brute", a indiqué M. Mbaye. 
 
"Cela va nous faire 200.000 tonnes d’huile qui correspondent à la demande du marché local, ce qui fera que pendant un an, nous pourrons avoir une offre exclusivement sénégalaise, locale, à base d’arachide de qualité, vendue à un prix accessible", a souligné Ousmane Mbaye.
 
Le ministre du Commerce avait annoncé que la production d’huile d’arachide sera portée à 200 mille tonnes par an.
 
Alioune Sarr s’exprimait lors d’une réunion portant sur l’accès au marché ainsi que la consommation d’huile d’arachide au Sénégal, en présence des représentants des producteurs, industriels, importateurs, commerçants et consommateurs.
 
Au cours de cette rencontre, un comité incluant tous les acteurs de la chaîne de valeur a été mis en place afin de s’occuper "d’ici une semaine", de la régulation de la commercialisation de l’huile d’arachide au Sénégal.
 
Selon le ministre du Commerce, "ce comité va travailler sur la fixation du prix de l’huile brute produite par les artisans aux industriels, de l’huile raffinée produite par les industriels aux grossistes, mais également de huile raffinée aux consommateurs, tout en préservant le pouvoir d’achat de nos consommateurs".
 
Sur les 200.000 tonnes d’huile prévues, le comité "aura également à faire des propositions sur la quantité qui sera produite par les industriels et la quantité qui sera transformée par les artisans, en fonction des capacités productives de chaque acteur".
 
BHC/BK