Kelle Guèye : 200 poussiniéres remises à des aviculteurs pour sécuriser la race locale
APS
SENEGAL-ELEVAGE

Kelle Guèye : 200 poussiniéres remises à des aviculteurs pour sécuriser la race locale


Kelle Guèye (Louga), 15 fév (APS) - Un lot de 200 poussinières a été remis, lundi à Kelle Guèye, dans le département Louga, à des bénéficiaires du projet de diffusion à grande échelle des technologies développé par l’Agence nationale de conseil agricole
et rural (ANCAR) pour améliorer la volaille locale, a constaté l’APS.


"Il n’ y a pas de poulaillers pour les sujets adultes encore moins de poussinières pour les poussins qui connaissent un taux de mortalité
assez élevé du fait des prédateurs et d’un environnement auquel ils ne sont habitués", a indiqué la directrice de la zone sylvo-pastorale de l’ANCAR, Dr Lala Diassé Sall.

Toutes ces raisons justifient la mise en oeuvre de ce
projet destiné également à lutter contre la pauvreté, a estimé Dr Sall.


"Ces outils qui viennent compléter un package composé entre
autres de poulaillers et de mesures préventives contre les maladies avec un programme de vaccination", a affirmé Dr Sall notant qu’ils permettent d’éviter 70 pour cent des décès de poussins enregistrés par les éleveurs.


Pour améliorer la race locale, des coqs venus d’Europe ont été mis à la disposition des éleveurs, a t-elle souligné, mettant l’accent sur le volet de lutte contre la pauvreté du projet qui cible plus de 5000 producteurs dont une bonne partie composée de femmes.



Elle a affirmé qu’"avec la cherté du prix de la viande, les poulets peuvent être une alternative pour les familles démunies qui, non
seulement, y trouvent les calories nécessaires à leur existence mais, aussi, peuvent par le biais du commerce régler d’autres problèmes".


Des artisans locaux ont été engagés pour réaliser ces poussinières
accueillis avec un bonheur certain par les bénéficiaires pour la plupart des femmes membres de la Fédération des associations de producteurs de Louga (Fapal).


Le sous-préfet de Mbédiène, Ibra Guèye a dit son espoir
quant au succès au bout de ce projet qui couvre également le département de Ranérou, dans la région de Matam où une activité similaire est prévue mardi.


Ce projet est financé par le Fonds national de recherches agricoles et agro-alimentaires (FNRAA) à hauteur de 250 millions de francs Cfa sur quatre ans, a indiqué la directrice de la zone sylvo-pastorale de l’ANCAR.



L’ISRA, par le biais du Centre zootechnique de Dahra est partenaire de ce projet qui a démarré en 2013.

AMD/PON