Macky Sall :
APS
SENEGAL-HYDROCARBURES-GOUVERNANCE

Macky Sall : "Le Fonds souverain pour les générations futures va respecter la transparence"

Diamniadio, 12 juin (APS) - Le Fonds d’investissement souverain pour les générations futures, que le Sénégal compte mettre en place pour capter une partie des ressources pétrogazières du pays, va respecter le principe de transparence et de bonne gouvernance, a assuré, mardi, le président de la République, Macky Sall.

"Le Fonds souverain pour les générations futures répondra à ces normes de transparence, d’exigence, d’indépendance dans le travail’’ que ses dirigeants "seront amenés à faire et le contrôle nécessaire sera exercé sur le Fonds pour servir les générations futures", a-t-il indiqué.
 
Il s’exprimait mardi lors de la concertation nationale sur la gestion des recettes attendues de l’exploitation du pétrole et du gaz au Sénégal, dont il présidait les travaux au Centre de conférence Abdou Diouf de Daimniadio (CCAD). 
 
Donnant en exemple le Fonds norvégien, Macky Sall soutient que chaque pays dispose d’un modèle propre dans ce domaine, en fonction de ses spécificités et de ses problèmes. 
 
Cependant, les principes généraux sont partagés, qui concernent la transparence et les modes de gestion, a relevé le chef de l’Etat, selon qui beaucoup de pays sont disposés à accompagner et à conseiller le Sénégal en cette matière.
 
"Nous sommes en train de travailler avec des pays qui ont une expérience en la matière, comme l’Algérie sur le gaz et le Nigéria sur le pétrole, le Qatar et d’autres pays", a indiqué le président Sall, avant de rappeler que le Fonds souverain "est défini par le principe de transparence".
 
"Il faut de l’encadrement pour ne pas laisser les experts faire des placements hasardeux. Il faut réfléchir sur la gouvernance de ce Fonds et sur les mécanismes qui devront accompagner ce Fonds pour les générations futures", a-t-il précisé.
 
Dans cette perspective, a souligné Macky Sall, il n’est pas écarté que ce Fonds "passe devant la commission des finances à l’Assemblée nationale, dans un débat ouvert pour montrer ce qui est fait’’.
 
"L’urgence aujourd’hui est que la loi sur la répartition des revenus soit actée avec les organes qui devront gouverner ces ressources. Toutes ces ressources issues de cette exploitation passeront au budget, seront votés avant d’être portées dans un Fonds souverain. Notre engagement est d’assurer toute la traçabilité de ces ressources", a conclu le président de la République.
 
SBS/BHC/BK