Industries extractives : 126,7 milliards générés en 2017, dont 50 milliards à Thiès (rapport ITIE)
APS
SENEGAL-MINES-RECETTES

Industries extractives : 126,7 milliards générés en 2017, dont 50 milliards à Thiès (rapport ITIE)

Thiès, 7 déc (APS) - La région de Thiès a concentré 50 milliards de francs CFA des 126, 7 milliards de francs CFA, générés par les industries extractives en 2017, selon le 5-ème rapport ITIE du pays, portant sur l’année 2017, et présenté vendredi dans la capitale du rail.
 
Thiès, première région minière du pays, est passée de 40 milliards en 2016, à 50 milliards en 2017 de contributions payées par les entreprises minières et gazière, cimenteries, sociétés d’exploitation de carrière, etc., soit une hausse de 19%. 
 
L’augmentation des contributions des entreprises présentes dans la région est due à la hausse des paiements des entreprises Dangote, GCO, GECAMINES et COGECA, parallèlement à l’augmentation de leurs productions respectives, relève un résumé du rapport. 
 
Les deux cimenteries, Ciment du Sahel et Dangote, arrivent en tête en matière de paiement, avec respectivement 16, 2 milliards et 14,6 milliards. Elles confirment leur rang de leader dans les contributions depuis 2014.
 
Elles dépassent de loin les deux sociétés minières Grande côte opérations (GCO) qui exploite le zircon à Diogo et les Industries chimiques du Sénégal (ICS) à Darou Khoudoss. 
 
Les paiements que les sociétés extractives ont reportés au titre des dépenses sociales à Thiès sont estimés à 1 milliard de francs CFA. 
 
L’hydraulique reçoit la plus grande part (38%), suivie de l’éducation (22%) et de la culture (12%). La santé se retrouve avec 5%. 
 
A l’échelle nationale, une augmentation de 8,5% a été enregistrée entre 2016 et 2017, passant de 116,8 milliards à 126, 7 milliards de francs CFA, a dit Marième Diawara, secrétaire permanent du comité ITIE. 
 
Elle était membre d’une équipe du comité national ITIE venue présenter le rapport de l’ITIE, lors d’un premier atelier de dissémination à Thiès. 
 
Les présentateurs du rapport ont relevé un écart énorme entre d’une part les impôts d’Etat (TVA, impôt sur le revenu, etc.) qui représentent 90% de la fiscalité des entreprises et d’autre part les 2% et d’impôts locaux (patents et autres) qui vont aux collectivités territoriales. 
 
De 2014 à 2017, la région de Thiès est passée de 19 milliards à 50 milliards, note le document de l’Initiative pour la transparence dans les industries extractives (ITIE) portant sur l’année 2017. 
 
Thiès est la première région minière en termes d’ancienneté. Les premières mines de phosphates de Taïba et Lam-lam remontent à 1940 et 1950, selon le secrétaire permanent adjoint du comité national ITIE, l’ingénieur géologue Papa Alioune Badara Paye.

ADI/ASB