L’ARTP fait de la qualité de service une préoccupation majeure (responsable)
APS
SENEGAL-TELECOMMUNICATIONS

L’ARTP fait de la qualité de service une préoccupation majeure (responsable)

Dakar, 19 mars (APS) – La qualité de service est devenue, depuis 2 ans, une préoccupation majeure de l’Autorité de régulation des télécommunications et des postes (ARTP), a relevé lundi la Directrice administrative et financière (DAF) de cette structure publique, Seynabou Seck Cissé,

’’La qualité de service est notre préoccupation majeure et c’est pourquoi, depuis 2 ans maintenant, les ressources humaines en charge de la question de la qualité de service ont été renforcées", a-t-elle notamment dit à l’ouverture des travaux de la commission 12 de l’Union internationale des télécommunications (UIT).

Cette commission 12 de l’UIT s’occupe des questions de qualité de service et de qualité d’expérience de l’utilisateur. Elle est créée pour mener des pistes de réflexion afin d’apporter des réponses aux questions de qualité de service et d’amélioration continue au bénéfice des usagers des réseaux des télécommunications.

L’ARTP s’est dotée de matériels techniques performants pour la mesure et l’amélioration de la qualité de service qui est au cœur des préoccupations des opérateurs et, particulièrement, de celle des populations sénégalaises, a indiqué Mme Cissé.

"Les télécommunications se développent de manière exponentielle et du coup les exigences en qualité de service deviennent de plus en plus importantes", a souligné la DAF de l’ARTP.

Pour sa part, Pape Ciré Cissé, directeur du contrôle et de la qualité à l’ARTP, a ajouté : "Cette donne est une priorité pour nous et nous nous sommes donnés les moyens humains et matériels pour y arriver".

"Depuis 2 ans nous menons des campagnes de contrôle de la qualité au niveau des 14 régions et 45 départements du pays. Ce qui nous permet de produire des rapports périodiques et les partager avec les opérateurs", a-t-il confié aux journalistes.

Même s’il y a "une nette amélioration", il a évoqué un "gap à combler" et l’ARTP "y travaille nuit et jour pour pouvoir rendre aux populations un service de qualité par rapport aux communications électroniques avec de pertinentes recommandations".

Selon lui, en plus de ces campagnes, il y a les grands événements (Magal, Gamou, Pèlerinage, …) qui sont couverts. L’objectif est d’être présent pour pouvoir gérer la qualité de service fournie aux usagers afin, qu’en cas de dysfonctionnement, de"rappeler aux opérateurs leurs obligations pour y apporter des corrections". 

Pour le représentant de l’UIT en Afrique de l’ouest, Ali Drissa Badiel, de façon générale en Afrique subsaharienne, la qualité de service est en nette progrès avec la mise en place de groupes de réflexion qui travaillent à établir les normes.

"Ils sont au sein des commissions et peuvent se déployer au niveau régional", a-t-il fait savoir, rappelant que l’UIT produit des normes qui sont disséminées aux régulateurs et ministères en charge des télécommunications.

"Ils sont, en conséquent, chargés donc de mettre en œuvre ces normes dans le cadre du contrôle et de la qualité du service", a encore précisé Ali Drissa Badiel, soulignant que cet atelier de 2 jours, est un groupe de réflexion permanent qui a des missions et objectifs très précis.

LTF/OID/ASB