Alioune Sarr inaugure de nouveaux équipements de sûreté à l’AIBD
APS
SENEGAL-AVIATION-SECURITE

Alioune Sarr inaugure de nouveaux équipements de sûreté à l’AIBD

Diass (Thiès), 1er août (APS) - Le ministre du Tourisme et des Transports aériens, Alioune Sarr, a inauguré jeudi, de nouveaux équipements de sûreté, d’une part, offerts par le gouvernement américain à l’Aéroport international Dakar Blaise Diagne de Diass, et d’autre part acquis par l’Etat du Sénégal, a constaté l’APS.
 
Le matériel réceptionné est constitué de "deux lots distincts acquis d’une part grâce au partenariat fécond avec les Etats-Unis et d’autre part avec la contribution de l’Etat du Sénégal à travers la Haute autorité des aéroports du Sénégal (HAAS)", a précisé le ministre. 
 
Le lot de matériel offert par les Etats-Unis, par le biais de la Transportation Security administration (TSA), est composé de deux body scanners (scanners corporels) et de quatre ETDS (Explosive Trace detection screenig). Ce sont des outils d’inspection, de filtrage et de facilitation pour plus de sûreté et d’efficacité de l’infrastructure aéroportuaire.
 
Le matériel a coûté de "plus de 800 millions de francs CFA", prenant en compte la formation des agents à l’utilisation de cette technologie, a relevé, Matthew Miller, conseiller aux affaires publiques à l’ambassade des Etats-Unis à Dakar.
 
Le colonel Babacar Diouf, secrétaire général de la HAAS, a précisé que l’Etat du Sénégal a acquis, de son côté, sept ETDS et trois détecteurs de liquides explosifs. Il n’en a pas indiqué le coût.
 
Alioune Sarr et l’ambassadeur des Etats-Unis au Sénégal, Tulinabo Mushingi, ont tour à tour franchi le portail d’un des nouveaux body scanners, après leurs allocutions, lors d’une cérémonie d’inauguration, dans le hall de l’aéroport. 
 
Le secrétaire général de la Haute autorité des aéroports du Sénégal (HAAS), le colonel Babacar Diouf, ainsi que Xavier Mary, le directeur général de LAS, le directeur de l’AIBD, Abdoulaye Mbodj avaient aussi pris part à la rencontre. 
 
Grâce à ces équipements, l’aéroport de Diass sera "plus efficace et plus sûr", s’est réjoui le directeur général de LAS, société gestionnaire de l’aéroport de Diass, Xavier Mary pour qui ces appareils positionnent l’infrastructure "au rang des aéroports les plus modernes d’Afrique".
 
Le ministre Alioune Sarr a salué ce geste qui s’inscrit dans l’"interdépendance des Etats" en matière de sûreté de l’aviation civile, devenue une "priorité de premier ordre pour tous les Etats". "Dans un système aussi interconnecté que celui de l’aviation civile internationale, la vulnérabilité des uns interfère nécessairement sur la sûreté des autres", a-t-il dit.
 
Pour le ministre, ces équipements répondent à la vision du Chef de l’Etat de faire du Sénégal un "hub aérien". Ce hub repose sur les trois piliers interdépendants que sont l’AIBD, la compagnie Air Sénégal et les aéroports régionaux. D’où le prochain "grand chantier" sera la sureté des aéroports régionaux, a-t-il assuré.
 
Le colonel Babacar Diouf a fait part de son souhait de voir l’enseignement dispensé par la TSA, une structure de sécurité (aéroportuaire) et les fournisseurs, soit mis à profit pour une maintenance et une utilisation optimale des équipements.
 
"Nous devons conjuguer nos efforts pour protéger nos populations", a pour sa part relevé l’ambassadeur américain, soulignant que la sûreté reste une "priorité commune" pour les deux pays. Environ dix-huit vols quittent le continent africain à direction des Etats-Unis, a-t-il dit, soulignant l’importance de "protéger les Sénégalais et les Américains de ce côté, (comme de l’autre)". 
 
En avril dernier l’ambassade avait contribué à la formation de policiers, gendarmes, douaniers, agents de Teranga sécurité aéroportuaire à travers le programme d’assistance contre le terrorisme.

ADI/ASB/OID