Des chauffeurs professionnels en formation à Diourbel
APS
SENEGAL-TRANSPORT

Des chauffeurs professionnels en formation à Diourbel

Diourbel, 7 juin (APS) - Une soixantaine de chauffeurs professionnels bénéficient depuis ce jeudi à Diourbel d’une formation de trois jours, sur la règlementation routière en vigueur au Sénégal et la signalisation, ainsi que sur la conduite économique et l’entretien préventif, a constaté jeudi l’APS.
 
‘’On a une soixantaine de conducteurs des départements de Diourbel, Bambey, Mbacké qui vont être formés ’’, a déclaré Ibrahima Ndiaye, chef de mission du programme de formation des chauffeurs professionnels initié par le ministère des Transports et des Infrastructures.
 
Il a rappelé que ce programme a ‘’été initié à l’issue d’un travail important relatif à la planification des transports en politique de sécurité routière au Sénégal depuis 2012’’.
 
Il se dit convaincu qu’à terme, cette formation va permettre de réduire les accidents de la route qui sont de plus en plus nombreux, malgré les efforts déployés par les pouvoirs publics.
 
‘’Au Sénégal, nous avons remarqué depuis un certain temps que, malgré toutes les dispositions qui ont été prises, le nombre d’accidents mortels continue à grimper’’. ‘’C’est la raison pour laquelle nous mettons l’accent sur les facteurs d’accident et les facteurs aggravants’’, a-t-il justifié.
 
Pour plus d’efficacité dans sa mise en œuvre, le programme a été élaboré en collaboration avec les principaux acteurs du secteur : policiers, gendarmes, sapeurs pompiers, transporteurs et chauffeurs.

C’est à l’issue d’entretiens avec ces acteurs, que des modules sur la réglementation relative au temps de repos, aux protocoles d’accord signés par le Sénégal avec les pays voisins, la signalisation, la conduite économique et l’entretien préventif ont été retenus pour le renforcement de capacité des conducteurs.
 
Les conducteurs seront aussi outillés pour pouvoir faire les premiers secours en cas d’accident de la route.
 
"Nous avons aussi constaté que s’il y a accident, les gens ne savent pas comment réagir, ou bien ils réagissent mal. C’est dire qu’il y a le problème du secourisme. C’est la raison pour laquelle nous avons introduit ce module qui va être assuré au niveau de chaque région par les sapeurs’’, a indiqué M. Ndiaye.
 
L’accent a été mis sur les facteurs d’accident et les facteurs aggravants à travers un module dédié à la sécurité routière pour éviter les accidents, a expliqué le chef de mission pour la mise en œuvre du programme de formation des chauffeurs professionnels.
 


FD/ASG