Christophe Bigot liste les menaces liées aux changements climatiques en Afrique
APS
MONDE-AFRIQUE-CLIMAT

Christophe Bigot liste les menaces liées aux changements climatiques en Afrique

Dakar, 22 oct (APS) – L’ambassadeur de France au Sénégal, Christophe Bigot, a classé lundi la hausse des températures, l’érosion, la déforestation et la vulnérabilité des femmes parmi les menaces liées au réchauffement climatique sur le continent africain.
 
’’L’Afrique est menacée par les effets de la hausse des températures notamment l’érosion marine, des sols, la déforestation, et la vulnérabilité des femmes induite par les effets du climat’’, a dit le diplomate lors d’une réception organisée dans sa résidence.
 
Cette réception organisée par la représentation diplomatique française entre dans le cadre de l’ouverture le même jour d’une session de formation organisée conjointement avec l’ambassade du Canada au Sénégal, à l’intention d’une vingtaine de négociatrices africaines sur le climat.
 
Il s’agit à travers cette formation d’outiller ces négociatrices en prélude de la Conférences des parties sur le climat (COP 24) prévue en décembre en Pologne.
 
Revenant sur les défis et menaces engendrés par les changements climatiques sur le continent africain, Christoph Bigot, a insisté sur l’importance qui doit être accordée à la problématique de la vulnérabilité des femmes.
 
’’Nous voulons porter notre ambition sur le terrain de l’environnement mais aussi sur celui des femmes car, l’égalité homme-femme est l’une des grandes causes du mandat des présidents français, sénégalais, mais aussi (du Premier ministre) canadien’’, a affirmé le diplomate.
 
’’Les femmes sont plus vulnérables aux risques climatiques parce qu’elles sont plus impliquées dans le secteur agricole’’, a fait valoir Bigot.
 
’’C’est l’occasion pour nous aussi de plaider pour la langue française qui n’est pas non seulement une langue de l’histoire ni de la géographie mais une langue de l’avenir’’, a-t-il ajouté, en soutenant : ‘’Parler de la francophonie c’est bien mais, la faire serait mieux’’.
 
L’ambassadeur français a par ailleurs loué les actions menées au Sénégal dans la lutte contre le réchauffement climatique en termes d’atténuation, citant entre autres la mise en place de plusieurs stations d’énergie solaire au détriment des fossiles, des initiatives de lutte contre l’érosion marine, la mise en place d’aires marines protégées (AMP).
 
’’Une prise de conscience est avérée avec beaucoup de priorités et de questions environnementales décisives’’, a salué le diplomate.
 

SBS/AKS/OID