Des cadres de Mbellacadiao se fixent pour objectif de ‘’reverdir complètement’’ leur terroir
APS
SENEGAL-COLLECTIVITES-ENVIRONNEMENT

Des cadres de Mbellacadiao se fixent pour objectif de ‘’reverdir complètement’’ leur terroir

Dakar, 14 sept (APS) – Des cadres de Mbellacadiao, commune située dans le département de Fatick (centre), ont annoncé samedi à l’APS avoir entamé une campagne de reboisement baptisée ‘’Un ménage, un arbre fruitier’’, dans le but de ‘’reverdir complètement’’ leur collectivité territoriale.

Selon Cheikh Ndep Sène, le coordinateur de l’Amicale des cadres et intellectuels de Mbellacadiao (ACIC), cette initiative a été lancée pour endiguer la déforestation, qui ne cesse de progresser dans cette commune fortement touchée par la salinisation des terres.

‘’Nous avons commencé par les ménages, le but étant d’étendre l’initiative, dans les années à venir, à toute l’étendue de la commune, notamment les espaces publics et les zones de pâturage’’, a souligné M. Sène lors d’un entretien téléphonique avec l’APS, déplorant la disparition progressive du couvert végétal de cette collectivité territoriale. 
 
Selon lui, la campagne de reboisement est menée aussi dans les écoles de la commune, notamment dans les deux collèges, la case des tout-petits et le lycée de Mbellacadiao.

‘’Pour le moment, 650 arbres ont été plantés en quelques jours. Cette initiative fait partie d’une stratégie de régénération naturelle améliorée, qui va consister à reverdir complètement la commune de Mbellacadiao’’, a ajouté M. Sène.

Selon lui, la campagne de reboisement bénéficie du soutien du service régional des eaux et forêts de Fatick et des bonnes volontés du terroir, ‘’auxquels nous ne demandons pas de financements, mais des plantes’’.

L’un des volets de cette campagne va consister à aménager des ‘’jardins de village’’ qui seront entretenus par les associations sportives et culturelles de la commune, selon Thié Coura Faye, le responsable de la commission chargée des questions environnementales à l’ACIC.

La dernière étape, selon M. Faye, va consister à aménager ‘’une forêt de manguiers’’, une propriété commune des 17 villages de cette collectivité territoriale. Cette espèce – le manguier - a été choisie en raison de son caractère économique et de la valeur nutritive de ses fruits, a-t-il dit dans un entretien téléphonique également. 

ESF