Financement vert : l’AGF veut aider le privé sénégalais à réduire d’au moins 1% le gap
APS
SENEGAL-ENVIRONNEMENT

Financement vert : l’AGF veut aider le privé sénégalais à réduire d’au moins 1% le gap

Dakar, 3 déc (APS) - L’African Garante Fund (AGF), une structure visant à aider les institutions financières en Afrique à accroître leur financement en faveur des PME, entend aider le secteur privé sénégalais à ‘’contribuer à la réduction d’au moins 1% du gap du financement vert’’ à l’horizon 2035, a indiqué mardi son directeur général, Félix A. Bikpo.
 
Il précise qu’au Sénégal ‘’le coût total pour une mise en œuvre effective des options de limitation des émissions de gaz à effet de serre et de la capacité d’adaptation aux effets des changements climatiques dus aux émissions passées s’élèveraient à 12.500 milliards de francs CFA à l’horizon 2035’’.
 
’’La question qui se pose […] est de savoir comment financer cette transition vers une économie moins dépendante des énergies fossiles et plus résiliente face aux changements climatiques’’, a-t-il fait remarquer lors de la 5ème édition de la Conférence internationale sur le financement de la croissance faible en carbone en Afrique.
 
Il relève une insuffisance des finances publiques qui, en plus, ‘’ne pourront pas couvrir les besoins financiers requis pour promouvoir une économie verte et inclusive qui permettra seule de garantir un équilibre entre développement économique et protection de l’environnement’’.
 
Félix A. Bikpo a exhorté les petites et moyennes entreprises à ‘’investir dans les technologies vertes pour garantir la pérennité de leurs activités et partant de nos économies’’. Il estime que pour cela, ‘’le besoin de financement de cette catégorie d’entreprises s’accroîterait de plus de 300 milliards’’.
 
‘’Il devient nécessaire par conséquent d’envisager d’autres sources de financement qui viendraient compléter les ressources publiques qui deviennent insuffisantes face à la diversité et à la multitude des défis auxquels sont confrontés nos Etats’’, a-t-il soutenu.
 
Devant cette situation, dit-il, ‘’l’implication du secteur privé financier dans cette transition vers un monde sobre en carbone et résilient face aux changements climatiques parait donc inévitable’’.
 
Sur un autre plan, il a indiqué que la Green Garantee facility, un instrument créé en 2016 par l’African Garante Fund (AGF), a permis de lever 164 millions de dollars du secteur bancaire au profit des Petites et moyennes entreprises. 
 
La Green Guarantee Facilty a notamment pour objectif de ‘’soutenir les institutions financières en réduisant les pertes qui pourraient résulter des opérations de financement des technologies à faible empreinte carbone portées par les PME’’.

ASG/OID