Habitat : Un environnementaliste préconise la préservation des zones d’écosystème naturelle
APS
SENEGAL-ENVIRONNEMENT

Habitat : Un environnementaliste préconise la préservation des zones d’écosystème naturelle

Dakar, 28 août (APS) – Oumar Cissé, environnementaliste et docteur en aménagement, invite à la préservation des zones d’écosystème naturelle dans le cadre de la politique de l’habitat pour "vivre avec l’eau, mais pas dans l’eau".
 
"Nous devons préserver les zones d’écosystème naturelle et éviter l’occupation des zones à risque, liée à un processus d’urbanisation échappant parfois au contrôle des autorités, pour vivre avec l’eau, mais pas dans l’eau", a-t-il dit. 
 
M. Oumar Cissé intervenait lors de la cérémonie de dédicace du livre "Les inondations à Dakar (Sénégal). Gestion des risques et adaptation locales".
 
Ce livre, a-t-il précisé, propose les principaux résultats des travaux de recherche réalisés dans le cadre du projet "Inondations dans les banlieues à Dakar. Vers une adaptation par les améliorations du bâti, des infrastructures et de la gouvernance pour réduire la vulnérabilité, des actifs des ménages et des communautés".
 
Soulignant les données de première main contenues dans ces études menées à Yeumbeul Nord, Djiddah-Thiaroye Kao (Pikine) et Medina Gounass (Guédiawaye), M. Cissé a estimé que "les inondations ne sont en rien une fatalité".
 
Selon lui, "cet ouvrage offre des connaissances approfondies, des questionnements mais aussi des pistes de décisions et d’actions pour tous ceux qui, à des degrés divers, participent à la recherche de solutions durables à la question des inondations et, en conséquence, pour la construction de l’avenir du Sénégal".
 
Il a mis l’accent sur les lacunes et les défaillances des politiques publiques d’aménagement et sur l’intérêt particulier des études spatiales dans l’analyse et la compréhension des inondations.
 
Pour l’environnementaliste, ces études relèvent surtout que les communautés et les ménages s’adaptent aux contraintes de leur environnement, en déployant des stratégies particulières, avant, pendant et après les pluies, pour préserver leurs biens, infrastructures et notamment les habitations.
 
"Nos travaux essaient de déboucher sur l’intervention, la participation des institutions locales et celle des populations", a-t-il souligné.
 
D’autres chercheurs ont également contribué à cet ouvrage.


DS/OID/ASB