Le lien entre chaleur et changements climatiques mis en évidence par des experts
APS
MONDE-AFRIQUE-CLIMAT

Le lien entre chaleur et changements climatiques mis en évidence par des experts

Saint-Louis, 11 oct (APS) – Un colloque organisé à Saint-Louis (9-11 octobre) a permis de mettre en évidence le lien entre la vague chaleur et le phénomène des changements climatiques.
 
La rencontre a relevé ‘’la spécificité des vagues de chaleur au Sénégal et au sahel dans sa globalité’’ et mis ‘’en exergue son lien avec le réchauffement climatique’’, selon le coordonnateur du projet d’alerte aux canicules au Sahel et leurs impacts sur la santé (ACASIS).
 
Selon Serge Janicot, expert à l’institut de recherche et développement (IRD), ‘’ces événements climatiques ont tendance à fortement augmenter et s’intensifier avec un impact négatif sur la santé des populations en terme de mortalité’’.
 
Il s’exprimait lors de la clôture du colloque axé sur : ‘’Le projet d’alerte aux canicules au Sahel et leurs impacts sur la santé (ACASIS)’’, 

Pour l’expert français, les institutions nationales et internationales doivent recueillir les résultats de la recherche pour ‘’une prise en compte de ce problème de santé publique, largement négligé en Afrique, tout en mettant en place des solutions préventives et d’alertes précoces face à la précarité des habitats affectés par la vague de chaleur’’.
 
Les populations de leur côté doivent éviter de ‘’s’exposer aux rayons de soleil en ces moments de fortes canicules où les températures ont fortement augmenté’’,, a-t-il ajouté.

Elles doivent aussi ‘’écouter les alertes de la météo qui donnent des informations sur les changements climatiques’’, selon l’expert français.
 
Le professeur Jean Marie Dembélé, directeur de l’UFR sciences appliques et technologie de l’université Gaston Berger de Saint-Louis, a parlé de résultats ‘’probants et satisfaisants’’ qui seront partagés avec les institutions et les services extérieurs concernés par cette problématique.
 
L’idée de ce colloque de trois jours (du 9 au 11 octobre), était de réfléchir sur une base commune face à ces vagues de chaleur, avec la participation des médecins et spécialistes.

L’objectif est mettre à profit ’’ces résultats qui seront ensuite largement vulgarisés pour la prise en charge correcte de la santé des populations face à la chaleur’’.
 
BD/OID/AKS