Une gestion intégrée préconisée pour réguler les activités sur le littoral
APS
SENEGAL-ENVIRONNEMENT

Une gestion intégrée préconisée pour réguler les activités sur le littoral

Dakar, 23 août (APS) - Alioune Kane, Professeur titulaire au département de géographie de l’Université Cheikh Anta Diop (UCAD) de Dakar, souligne l’importance de mettre en œuvre une gestion intégrée du littoral sénégalais, qui accueille 70% de la population nationale et 80 % des industries, hôtels et sites touristiques.
 
Cet attrait qu’exerce la zone côtière est encore accentuée aujourd’hui par le fait que des richesses pétrolières et gazières y sont découvertes ‘’depuis quelques années’’, a dit en substance le géographe dans une interview parue dans le quotidien Le Soleil de ce jeudi. Tout cela fait selon le géographe que ‘’chacun veut sa part du gâteau’’.
 
Mais si le littoral reste ‘’un environnement propice au développement’’, il n’en demeure pas moins que ‘’cette surconcentration fragilise son développement’’, prévient le Pr. Kane.
 
D’où l’importance selon lui de ‘’mettre en place une gestion intégrée qui permettrait de réguler toutes ces activités pour réduire leurs impacts sur l’environnement’’.
 
Initiateur d’un Master destiné à une meilleure gestion du littoral sénégalais, le Pr Alioune Kane rappelle toutefois que ‘’les politiques côtières ne sont pas faciles à mettre en œuvre’’. 
 
‘’Les côtes sont des espaces de convoitise et de pouvoir où les conflits d’intérêts sont nombreux. Le littoral est un tout, il ne faut pas l’oublier. Le dilemme, c’est de bien l’administrer’’, a expliqué le géographe.
 
Selon lui, le littoral, qui sert de trait d’union avec le reste du monde, ‘’joue un rôle économique, culturel et politique’’. Mais bien qu’étant conscient de tout cela, l’Etat devra relever le défi de mettre en place une ‘’gouvernance adaptée en vue de le structurer durablement’’.
 
Le Pr Kane estime par ailleurs que la présence de déchets sur les côtes constitue ‘’une préoccupation’’. ‘’Il n’est pas toujours agréable de se promener le long de nos littoraux. La mer est souvent considérée comme une poubelle naturelle qui, grâce à ses différents courants, évacuerait les détritus loin de la côte’’,dit-il.
 
Il indique que les rejets en mer entraînent de ‘’véritables problèmes environnementaux tant sur la qualité des eaux que sur la biodiversité marine’’. M. Kane a à cet égard donné l’exemple de la baie de Hann où ‘’les dégâts causés par tous ces détritus sont tout simplement ahurissants’’. 
 
Le géographe explique que ‘’l’assainissement est insuffisant’’, regrettant que ‘’les journées de la mer ne suffisent plus pour sensibiliser les populations’’. 
 
Pour lui, ‘’ces questions environnementales mériteraient une action d’envergure sur tout le territoire national’’.

ASG/OID