ENOA : 63 officiers reçoivent leurs épaulettes
APS
AFRIQUE-ARMEES-FORMATION

ENOA : 63 officiers reçoivent leurs épaulettes

Thiès, 23 juil (APS) - Soixante-trois élèves-officiers sénégalais et d’autres nationalités africaines composant la 39-ème promotion de l’Ecole nationale des officiers d’active, ont reçu vendredi leurs épaulettes de sous-lieutenant, au terme de deux années de formation.

La 39-ème promotion de l’ENOA qui a pour parrain feu le colonel Gana Ngom, compte 46 Sénégalais et 17 ressortissants de 13 pays africains partenaires du Sénégal.
 
Il s’agit du Cameroun, avec deux représentants, de la Mauritanie (2), de la Guinée (2), du Niger (2), du Bénin (1), du Burkina Faso (1), du Cap-Vert (1), du Congo, du Gabon, de la Guinée-Bissau, du Mali et du Togo.
 
Entrés en septembre 2019 dans cet établissement à l’issue d’un concours direct, ils ont une moyenne d’âge de 28 ans.
 
’’Le parcours professionnel de votre parrain constitue une source d’inspiration intarissable pour vous’’, a dit à l’endroit de la promotion, le ministre des Forces armées Sidiki Kaba, après avoir remis ses épaulettes au major de la promotion, le sous-lieutenant Abdou Sène.
 
Né en 1960 à Thiandène dans le département de Mbour, le colonel Gana Ngom fait partie de la 4-ème promotion de l’ENOA.
 
Il a servi de 1986 à 2005 au bataillon des parachutistes où il a occupé plusieurs postes, ceux de chef des opérations instruction et chef des services techniques.
 
L’un de ses actes mémorables, est d’avoir créé une sonde artisanale pour détecter les mines anti-personnelles, sauvant ainsi la vie de nombreux soldats.

Il est décédé en 2018 en Russie où il a été désigné attaché militaire naval de l’air.
 
Le ministre des Forces armées en a profité pour saluer les efforts de modernisation du creuset de formation des cadres militaires du pays, aussi bien de la gendarmerie nationale que de la brigade nationale de sapeurs-pompiers.
 
Ce qui garantit, dit-il, la ’’montée en puissance’’ de l’école, avec la confiance des pays amis et partenaires internationaux, 
 
Pour Sidiki Kaba, l’’’ultime hommage’’ que cette promotion pourrait rendre à son parrain est d’’’épouser toutes ses qualités de générosité, d’humanité, de loyauté, de sens de l’honneur, d’intégrité, de courage et de don de soi’’.
 
"Les évolutions contemporaines de la guerre et l’apparition de menaces inédites et complexes, requièrent de nous une adaptation continue et ingénieuse", note-t-il.
 
Ce que le parrain avait compris, en mettant au point une sonde artisanale pour détecter les engins mortels, que l’ennemi utilisait désormais comme obstacle, dans son changement tactique.
 
Il a évoqué la responsabilité des nouveaux sortants dans la préparation au combat des hommes qu’ils seront appelés à commander. Une posture qu’ils pourront endosser en étant des ’’exemples’’ pour ces derniers.
 
Le commandant de l’ENOA, le colonel David Diawara, a salué les infrastructures réalisées dans l’école, pour améliorer les capacités d’accueil et l’environnement des élèves officiers.
 

ADI/BK