Des experts en conclave à Dakar sur le Réseau continental du Train à grande vitesse
APS
SENEGAL-AFRIQUE-INFRASTRUCTURES

Des experts en conclave à Dakar sur le Réseau continental du Train à grande vitesse

Dakar, 25 septembre (APS) - Des experts en réseau ferroviaire prennent part, depuis ce lundi à Dakar, à une réunion de deux jours sur le projet du Réseau continental de train à grande vitesse, a constaté l’APS. 

‘’L’Union africaine, à travers son agenda 2063, envisage de construire une nouvelle Afrique régionalement intégrée’’, a soutenu le représentant de la Commission de l’Union africaine (UA), David Kajanga.

M. Kajanga a ajouté que ‘’ le réseau intégré de chemins de fer continental à grande vitesse est l’un des 12 projets phares de l’UA à travers son ‘’agenda de développement’’ que constitue le Nouveau partenariat pour le développement l’Afrique (NEPAD).

‘’On ne peut pas réaliser les zones de libres échanges, si les Etats membres ne sont pas connectés’’, a pour sa part déclaré le chef de la section de l’industrialisation et des infrastructures de la Commission économique des Nations unies pour l’Afrique (CEA), Soteri Gatera.

Il a aussi indiqué que la CEA fait de l’intégration régionale ‘un mandat’’, rappelant que le projet de réseau intercontinental intégré avait été lancé au début des indépendances. 

Le conseiller spécial du NEPAD, Adama Deen, a lui souhaité que les conclusions de ces travaux puissent ‘’donner une orientation aux équipes de coordinations technique’’ des différents pays. Il a remercié les autorités sénégalaises qui ont facilité la tenue de cette réunion d’experts à Dakar, à travers l’Agence nationale des chemins de fer (ANCF) représentée par son directeur général, Abdoulaye Lo.

Ce dernier a présenté ‘’les raisons économiques’’ du Train express régional (TER), d’un coût de 568 milliards de FCFA. Selon M. Lo, le projet va participer, dans sa phase ultérieure, au ‘’désenclavement des zones à l’intérieur du pays comme la Casamance mais aussi à une exploitation à grande échelle des ressources naturelles, notamment les phosphates’’.

‘’Le premier tronçon Dakar-AIBD a été lancé. Et il sera suivi du tronçon Diamniadio- Thiès et Thiès- Tambacounda, qui sera suivi de la phase Dakar-Djibouti et qui passera par Bamako (Mali)’’, a-t-il déclaré.

Des pays ayant des ‘’expériences avérées dans le domaine ferroviaire’’ comme l’Afrique du Sud, à travers’’ Transnet’’ et le Maroc, avec sa ‘’stratégie de développement des infrastructures ’’, ont partagé leur savoir-faire avec les participants durant cette première journée.

SMD/ASG