L’ambassadrice de l’UE défend la nécessité du
APS
SENEGAL-UE-COOPERATION

L’ambassadrice de l’UE défend la nécessité du "dialogue politique" entre Dakar et Bruxelles

Dakar, 12 juin (APS) - L’ambassadrice de l’Union européenne (UE), Irène Mingasson, a défendu mercredi à Dakar la nécessité du dialogue politique engagé avec le Sénégal, concertations devant donner selon elle l’opportunité de relancer les relations entre les deux parties à un moment jugé charnière.

’’Cet espace particulier de dialogue est nécessaire pour dégager ouvertement ensemble, les lignes fortes de notre relation politique qui doit donner un ton à la coopération spécifique sectorielle’’, a-t-elle dit à l’ouverture de ces concertations.
 
Selon elle, le choix des thèmes à l’agenda de cette réunion, "reflète cet objectif de cadrage’’, qu’il s’agisse de l’environnement des affaires, de la politique, de la coopération multilatérale ou de tout autre sujet.
 
Cette réunion avec les autorités du Sénégal reste "une opportunité forte de relancer des échanges structurées pour aborder le partenariat à un moment charnière pour les deux parties".
 
’’Nous sommes très contents de cette séance de dialogue et convaincus que dans les semaines qui viennent, les différents sujets abordés vont donner lieu à des discussions, des suivis et des actions communes’’, a-t-elle fait valoir.
 
Au sujet du volet politique abordé au cours de ce dialogue, l’ambassadrice de l’UE a annoncé qu’elle présentera prochainement au gouvernement sénégalais, le rapport final de sa mission sur la présidentielle sénégalaise du 24 février dernier.
 
’’Avec ce dialogue, nous poursuivons des relations de coopération anciennes, dynamiques, profondes et basées sur la confiance mutuelle’’, a pour sa part relevé le ministre des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’extérieur, Amadou Bâ.
 
Il est revenu sur certaines questions évoquées au cours des discussions avec la partie européenne, dont celles portant sur la question des visas pour les agents de l’Etat et l’environnement des affaires.
 
Il a fait savoir que la question du climat des affaires a été abordée "sous l’angle d’attirer des investisseurs privés qui permettront de créer des emplois’’ et d’apporter "de la valeur ajoutée au pays’’, en vue de "d’aider les Sénégalais à vivre décemment’’.

AMN/BK/ASG