A Tambacounda, Modou Diagne Fada critique la politique forestière
APS
SENEGAL-LEGISLATIVES-CAMPAGNE

A Tambacounda, Modou Diagne Fada critique la politique forestière

Tambacounda, 16 juil (APS) - Modou Diagne Fada, responsable national de la liste "Yeesal", a critiqué, samedi, à Tambacounda (est) la politique forestière dans la région orientale, où les acquis qu’il avait obtenus en tant que ministre de l’Environnement ont été "bradés", selon lui.
 
Lors d’un meeting derrière la gare routière Kothiary dans la commune de Tambacounda, Modou Diagne Fada a noté qu’en tant que ministre de l’Environnement, il avait limité les quotas annuels pour l’exploitation de charbon, en la réduisant de moitié, soit d’un million à 500.000 quintaux par an. 

Il a regretté le fait que depuis son départ de ce département, "l’exploitation forestière a repris : toutes les espèces protégées sont en train d’être dévastées, mal exploitées. Des gens de la sous-région sont en train de piller notre forêt". Il a relevé la nécessité d’apporter une solution, à travers par exemple l’utilisation de la meule casamançaise ou l’"exploitation rationnelle de la forêt". 
 
"Ministre de l’Environnement, nous avions entrepris des démarches pour privatiser le Parc national du Niokolo Koba", un des parcs les plus importants de la sous-région, a dit l’ancien ministre de l’Environnement puis de la Santé.
 
Cette réserve naturelle "aurait pu créer des emplois, contribuer à la richesse des populations de Tambacounda", estime l’homme politique, regrettant le fait que cela "n’a pas été le cas. Ce que nous avions entrepris a été bradé". Il a promis, si sa coalition obtient la majorité, de "poursuivre tous les programmes (qu’il avait) entamés".
 
Il a en outre évoqué les réalisations dans cette ville et dans la région orientale, dans le domaine de la santé sous l’ancien régime, notamment en termes de construction de structures sanitaires. 
 
Diagne Fada a invité les Tambacoundois à voter pour la fille du terroir Adja Fatou Diallo, 4-ème sur la liste nationale de Yeesal qui saura porter leurs préoccupations. 
 
"Yeesal" est le parti d’avenir qui se bat pour une transition générationnelle", a-t-il dit, indiquant que sa formation politique qui a "couvert l’ensemble des 45 départements et le département de l’extérieur, fait partie aujourd’hui des "5 grandes coalitions". 
 
"Et au soir du 30 juillet 2017, vous allez vous en rendre compte", a-t-il martelé, non sans pronostiquer que ce "jeune parti mais grande formation politique", "va se positionner au pire des cas dans le quinté de tête".

ADI:asb