Louga : un candidat de MTS promet un cadre de concertation départemental des élus
APS
SENEGAL-LEGISLATIVES-CAMPAGNE

Louga : un candidat de MTS promet un cadre de concertation départemental des élus

Louga, 15 juil (APS) – La tête de liste de la coalition Mankoo Taxawu Senegaal (MTS, opposition) à Louga, Idrissa Tall promet une fois élu député de mettre en place un cadre de concertation départemental qui va se réunir régulièrement tous les deux mois, pour faire l’état des lieux sur les problèmes des populations.
 
"Une fois élu député, je vais œuvrer à la mise en place d’un cadre de concertation départemental pour se pencher sur les problèmes des populations", a dit dans un entretien avec l’APS le maire de Nguidilé, une commune de Louga.
 
Se disant insatisfait du travail abattu par les députés sortants de sa circonscription administrative, l’élu local estime qu’ils se sont singularisés par leur "inaccessibilité" pour leurs mandants.

"Ceux qui les connaissent ne peuvent même pas leur parler au téléphone encore moins les rencontrer pour poser des doléances", fustige le responsable du parti Rewmi. 
 
Invité à évaluer leur présence à l’Assemblée nationale, il leur a infligé une note de 3 sur 10, qu’il juge "complaisante", tellement "ces députés ont brillé par leur incapacité à porter les problèmes des populations de Louga qui ne se reconnaissent pas en eux". 
 
Il a souligné que, "très souvent, ces gens sont choisis à l’insu des populations par un homme qui met en avant des critères qui lui sont propres". 
 
Le maire de Nguidilé a déploré l’absence de véritables représentants du monde rural sur les listes pour la députation, et cela, malgré le fait qu’il concentre la majorité de la population, environ 68% dans le département de Louga. 
 
"Le quota du département, qui est de deux députés, est toujours attribué à la commune et si toutes les listes passaient, aucun habitant de cette zone rurale ne serait élu", a regretté M. Tall. 
 
Il veut poser en porte-parole des populations rurales une fois élu à l’Assemblée nationale pour prendre en charge les préoccupations des agriculteurs et des éleveurs. 
 
Pour siéger à l’Assemblée nationale, Idrissa Tall qui va privilégier la proximité et le porte-à-porte à la place des grands rassemblements, compte aller vers elles pour proposer le programme de sa coalition. 
 
Maire d’une commune rurale voisine de Louga, Idrissa Tall a avancé comme arguments de son expertise à mener sa mission dans de bonnes conditions, ses réalisations à la tête de la mairie de Nguidilé. 
 
"Aucun lopin de terre n’a été vendu durant ces trois dernières années et toutes les parcelles attribuées l’ont été sans discrimination", a assuré M. Tall, jurant ne pas s’intéresser à l’identité des bénéficiaires ni à leur appartenance politique. 
 
"Ce sont environ 6000 parcelles qui seront attribuées sous cette forme et les attributaires sont appelés au téléphone et priés d’aller au trésor payer directement", a-t-il déclaré, fustigeant la gestion nébuleuse des terres dans certaines communes.
 
Il est également peu fier de ses pairs qui se laissent "corrompre" par des responsables politiques vendant ainsi leur dignité pour des sommes dérisoires et ne se souciant guère de l’intérêt de leurs mandants.

AMD/ASB/ASG