’’Impossible pour des membres de l’UNACOIS-Jappo de participer aux prochaines législatives
APS
SENEGAL-POLITIQUE

’’Impossible pour des membres de l’UNACOIS-Jappo de participer aux prochaines législatives" (SG)

Dakar, 20 avr (APS) - L’Union nationale des commerçants et industriels du Sénégal (UNACOIS-Jappo) a condamné jeudi la décision de certains de ses membres de participer aux législatives du 30 juillet prochain, jugeant qu’il leur est ’’impossible’’ de participer à ces élections sous la bannière de leur organisation commune.

Des personnes "se réclamant de l’UNACOIS-Jappo) ont récemment déclaré leur décision de participer aux législatives sous la bannière de notre organisation .Cela est impossible, nous la condamnons fermement", a déclaré Alla Dieng, secrétaire général de cette organisation, au cours d’une conférence de presse. 
 
Le quatrième vice-président de l’UNACOIS-Jappo, Assane Ka, avait annoncé lors d’un point de presse tenu en mars dernier, que l’UNACOIS-Jappo, l’une des plus grandes organisations d’opérateurs économiques sénégalais, avait décidé de présenter une liste aux législatives du 30 juillet prochain. 
 
"Les membres ont demandé à ce que nous, opérateurs économiques, puissions être (…) représentés à l’Assemblée nationale lors des prochaines législatives" avait-il dit. 
 
Selon le secrétaire général de l’UNACOIS-Jappo, l’article premier de leur organisation stipule que "les discussions, activités politiques et religieuses sont interdites au sein des instances, de même que les discriminations basées sur la race, le sexe et les convictions idéologiques des membres".
 
"Ce qui veut dire que tout membre de l’organisation peut mener des activités politiques, s’il le désire, en tant que citoyen, mais uniquement en dehors des instances de l’organisation", a commenté M. Dieng. 
 
Il a par conséquent demandé "du respect" pour les membres de l’UNACOIS-Jappo qui ne militent dans aucune formation politique ou qui le font dans d’autres cadres.
 
Toutefois, selon M. Dieng, l’UNACOIS-Jappo souhaite "un bon déroulement" de la précampagne pour les prochaines législatives, de la campagne et du scrutin proprement dits, "pour la stabilité du pays".
 

ABF/BHC/BK