Une officielle française appelle à assurer un continuum entre la sécurité et l’aide au développement  pour mieux lutter contre le terrorisme
APS
SENEGAL-AFRIQUE-SECURITE

Une officielle française appelle à assurer un continuum entre la sécurité et l’aide au développement pour mieux lutter contre le terrorisme

Dakar, 13 nov (APS) - La lutte contre le terrorisme dans le Sahel appelle à agir aussi bien sur le plan sécuritaire que sur le développement économique de cette région du monde a dit, lundi à Dakar, la ministre française des Armées, Florence Parly qui estime que beaucoup d’Etats ont manifesté leur volonté de contribuer au développement de cette zone.
 

"La lutte contre le terrorisme est à la fois sur le plan de la sécurité et donc nécessite des interventions militaires. C’est le cas dans la bande sahélo sahélienne et en effet il faut assurer un continuum entre ces actions et l’aide au développement", a-t-elle dit.
 
Elle s’exprimait lors d’une réception organisée en son honneur à la résidence de la France à Dakar. Mme Parly participe à la 4 ème édition du Forum de Dakar sur la paix et la sécurité en Afrique.  
 
Selon elle, "l’aide au développement doit être renforcée et c’est pour cela que de très nombreux Etats manifestent leur désir de pouvoir contribuer au développement de cette région du Sahel".
 
"Sans ce développement, cette zone constituera de façon durable un réservoir de terroristes et donc il faut agir sur l’ensemble des domaines à la fois de la sécurité et du développement économique", a-t-elle insisté.
 
Revenant sur le forum de Dakar axé sur le thème : "la sécurité, la défense et la paix en Afrique", la ministre française des Armées a dit que cette quatrième édition "porte toutes ses promesses qui étaient en elle".
 
Elle est "ouverte à la fois sur la société civile, sur les entreprises, les experts, les universitaires, mais aussi ouverte sur les organisations gouvernementales et internationales", s’est-elle réjouie, saluant le soutien du Président Sénégalais Macky Sall et de la présence de certains présidents africains.
 
Mme Parly dit espérer que "le bilan du forum sera positif", autant qu’il "a permis de mettre en lumière tous les efforts que font les pays africains pour assurer leur propre sécurité".
 
"De très nombreuses initiatives ont été prises au cours des derniers mois et la plus emblématique est celle du G5 Sahel (Mauritanie, Mali, Burkina Faso, Niger et Tchad) qui est une initiative portée par les 5 Etats de la région et également la montée en puissance de cette force conjointe qui a fait de très grands progrès", a-t-elle souligné.
 
Elle a en outre appelé à "poursuivre dans la voie qui a été tracée c’est à dire faciliter les contributions d’un certain nombres d’Etats et de nations qui ont déjà accepté d’apporter leur soutien à la force conjointe du G5 Sahel".
 
"L’Union européenne a apporté 50 millions d’euros, les Etats-Unis ont exprimé leur soutien avec une contribution de 60 millions de dollars et nous devons les uns et les autres poursuivre nos efforts pour que d’autres donateurs s’expriment", a dit Florence Parly.
 
Qui a promis qu’une nouvelle réunion après celle de Berlin (Allemagne) se tiendra en décembre à Bruxelles (Belgique) pour "compléter à une centaine de millions d’Euros ce financement qui va assurer la poursuite de la montée en puissance de cette force conjointe".

SK/PON