Conseil des ministres décentralisé : Diourbel affiche un taux de réalisation de 72% (directeur ARD)
APS
SENEGAL-DEVELOPPEMENT

Conseil des ministres décentralisé : Diourbel affiche un taux de réalisation de 72% (directeur ARD)

Diourbel, 8 nov (APS) - La région de Diourbel (centre) affiche un taux de réalisation de 72% des 59 engagements pris lors du Conseil des ministres décentralisé tenu le 28 juillet 2012 dans la capitale du Baol, a indiqué, jeudi, Samba Laobé Fall, directeur de l’Agence régionale de développement (ARD), qui juge ce taux ’’satisfaisant’’.

’’Les 59 engagements pris par l’Etat, lors du Conseil des ministres décentralisé du 28 juillet 2012, sont à un niveau d’exécution de 72% en 2018", a dit M. Fall. 
 
Il s’exprimait au cours d’un atelier de validation et de partage du rapport général sur la conférence territoriale de la région de Diourbel. 
 
"En 2018, sur les 59 engagements au total, 49 ont été réalisés ou sont en début d’exécution. Cela nous ramène à un taux de réalisation de 72%" a-t-il précisé.
 
Selon lui, entre 2016 et 2018, "il y a un bond de 10 points. De 62% en 2016, on est passé de 72% de niveau d’exécution".
 
Le rapport avait pour objectif de faire l’état des lieux des engagements pris par l’Etat lors du Conseil des ministres décentralisé et le niveau d’avancement de tous les projets et programmes au niveau des 40 communes de la région. 
 
Selon le directeur de l’ARD, "il faut retenir qu’actuellement, sur les 59 engagements, il n’y a que 16 qui n’ont pas encore connu un début de réalisation. Et si l’exercice est répété en 2019, on peut espérer atteindre un taux assez satisfaisant". 
 
Les projets qui n’ont pas encore connu un début de réalisation sont confrontés à un problème de financement, a relevé le directeur de l’agence régionale de développement. 
 
L’enveloppe financière dédiée à la réalisation des 59 engagements pris par les autorités tournait autour de 209 milliards de francs CFA. "Actuellement, pour les informations disponibles sur l’exécution financière, nous sommes presque à 68%", a souligné M. Fall. 
 
Il se dit d’avis qu’en 2019, "si tous les fonds sont mis en place, les projets peuvent démarrer puisque les études ont déjà été faites’’. 
 
"Avec tous les engagements qui sont pris par le président de la République à savoir la relance du PUDC (Programme d’urgence de développement communautaire) et l’augmentation de certaines enveloppes, on peut quand même espérer un niveau très satisfaisant d’ici 2019", a assuré Samba Samba Laobé Fall,
 
 


FD/SBS/BK