La 2e phase du PROGEP va soulager plus de 165.000 personnes en banlieue dakaroise (ADM)
APS
SENEGAL-COLLECTIVITES-ASSAINISSEMENT

La 2e phase du PROGEP va soulager plus de 165.000 personnes en banlieue dakaroise (ADM)

Saly-Portudal (Mbour), 14 nov (APS) – Les travaux de la deuxième phase du Projet de gestion des eaux pluviales et d’adaptation au changement climatique (PROGEP) vont mettre à l’abri des inondations quelque 165.376 personnes vivant dans la banlieue de Dakar, a appris l’APS, des autorités de l’Agence de développement municipal (ADM). 

Les travaux de la phase 2 du PROGEP "impacteront positivement la vie de 165 376 personnes dans les zones de Yeumbeul, Malika, Mousdalifa, Amont Bagdad, Amont Madialé et Médina Gounass" indique un document de l’ADM.

Lequel a été remis à la presse en marge de la quatrième session de formation de l’ADM sur le thème : "Gestion urbaine : Réglementation, normes et standards".

Il y est écrit que "les travaux de la phase 2 du PROGEP, qui polarise les bassins versants de Yembeul et de Mbeubeuss, dans la banlieue dakaroise, couvrent 838 ha" et nécessitent un besoin de financement évalué à 53 milliards de francs CFA.

Le document fait ressortir qu’"après un investissement de 60 milliards de francs CFA conenti entre 1997 et 2003, pour exécuter le Programme d’appui aux communes (PAC), l’ADM a mis en œuvre le Programme de renforcement et d’équipement des collectivités locales (PRECOL) pour 83 milliards de francs CFA".

Programme qui a permis la construction et la réhabilitation, dans 67 communes et deux intercommunalités, de 220 km de voiries, 153 km d’extension de réseaux électriques, 18 km d’adduction d’eau potable.

Il a également aidé à la construction et à la réhabilitation d’équipements administratifs et sociaux de base dont notamment des structures sanitaires, des foyers de la femme, des hôtels de ville, stades, complexes socio-collectifs, etc. 

Créée en 1997, l’ADM est une agence chargée d’appuyer les municipalités dans leurs missions essentielles de gestion urbaine, de mener des interventions destinées à faciliter le redressement de leur situation économique et financière.

Elle contribue aussi à la mobilisation des financements, aux plans national et international, pour la mise en œuvre de "programmes d’investissement prioritaires des communes".

 

ADE/PON