Un élu local explique les avantages du budget participatif
APS
SENEGAL-COLLECTIVITES-GOUVERNANCE

Un élu local explique les avantages du budget participatif

Saly-Portudal (Mbour), 19 mai (APS) – Le budget participatif est un mécanisme de régulation des conflits et de mobilisation des ressources pour une meilleure gestion des collectivités territoriales, a soutenu vendredi, Oumar Bâ, secrétaire permanent de l’Association des maires du Sénégal (AMS).

’’Si les citoyens sont impliqués du début à la fin de l’élaboration des budgets ainsi que dans leur exécution, ils comprendront aisément les enjeux qui en sont liés et accepteront donc de s’acquitter des taxes municipales’’, a t-il dit.

M. Bâ intervenait à Saly-Portudal (Mbour, ouest) à l’occasion de la clôture d’une session de formation d’une trentaine de secrétaires municipaux sur les modalités pratiques d’élaboration du budget participatif, à l’initiative du Projet de pistes communautaires en appui au programme national de développement.
local (PPC/PNDL et le fonds d’entretien routier autonome (FERA).

’’Si nous voulons que nos communes jouent pleinement leur véritable rôle dans le cadre du développement local, il faut nécessairement que les secrétaires municipaux soient bien outillés. Ce qui passe par leur capacitation’’,a-t-il indiqué.

‘’Il nous faut faire émerger de nouveaux types de secrétaires municipaux. Nous reconnaissons que 99,9% d’entre eux sont très compétents, mais renforcer leurs capacités est une très bonne chose’’, a insisté M. Bâ ;

Il a annoncé qu’un stage est prévu en France, au mois d’octobre prochain, pour une dizaine de secrétaires municipaux du Sénégal.

Pour le directeur du Centre de formation et de perfectionnement des travaux publics (CFPTP), Djibril Thiaw, maire d’une commune, pour plus de transparence et dans le souci d’impulser un réel développement à la base, ‘’le budget participatif est incontournable’’.

Il a promis que l’accent sera désormais mis sur la formation des maires et des secrétaires municipaux.

‘’Les maires, quelles que soient leurs compétences, ne peuvent pas avancer si les
secrétaires municipaux ne sont pas à la hauteur de leur mission’’, a souligné M. Thiaw, relevant que ‘’la fonction de maire est, de plus en plus, exigeante’’.

Le secrétaire municipal constitue ‘’un maillon essentiel’’ pour la réussite des politiques de développement dont la gestion est dévolue aux maires.

Pour sa part, le coordonnateur d’ENDA ECOPOP, Bachir Kanouté, a fait remarquer que depuis quelques années, ’’on insiste beaucoup sur la nécessité d’avoir une croissance inclusive’’.

‘’Mais, l’un des piliers de la croissance inclusive reste les infrastructures, même si
on a l’habitude de dire que la croissance ne se mange pas. L’un des moyens d’accéder à une croissance inclusive, c’est la participation citoyenne’’, a déclaré M. Kanouté qui a assuré pendant cinq jours la formation de ces secrétaires municipaux.

ADE/OID