De jeunes parlementaires francophones invités à réfléchir sur ’’les gros problèmes de civilisation
APS
SENEGAL-MONDE-FRANCOPHONIE

De jeunes parlementaires francophones invités à réfléchir sur ’’les gros problèmes de civilisation"

Dakar, 5 mars (APS) - Le ministre du Travail, Samba Sy, a invité lundi de jeunes parlementaires francophones à contribuer à la réflexion sur "les gros problèmes mondiaux de civilisation", pour les comprendre et leur apporter "des réponses qui puissent faire aller de l’avant" le monde francophone.

"Nous sommes du même monde et nous allons réfléchir ensemble sur les problèmes que nous devons attaquer, et le comprendre quand on est jeune est utile", a dit M. Sy, également en charge du Dialogue social, des Organisations professionnelles et des Relations avec les institutions.
 
Le ministre du Travail rencontrait une délégation de jeunes parlementaires de la Belgique, du Canada, de la France, de Madagascar, de la République démocratique du Congo, de la Roumanie et du Sénégal.
 
"Nous devons réfléchir ensemble à prendre acte des gros problèmes mondiaux de civilisation que nous avons ensemble, d’être sur la même étroite sphère qui commande une exigence sur l’humain", a-t-il lancé à ces jeunes.
 
Il a ajouté à leur endroit qu’ils se doivent "d’avoir une lecture pointue de ce qui se passe, une compréhension nette des enjeux des moments", afin que les réponses qu’ils seront amenés à apporter "puissent faire aller de l’avant".
 
"Que nous le voulons ou pas, nous sommes de la Francophonie, notre conception du monde est sculptée par cette langue que nous avons en partage", a-t-il déclaré, se disant ’’très honoré’’ de recevoir ses interlocuteurs.
 
"C’est important que nous nous adressions à la jeunesse. La jeunesse d’aujourd’hui a des responsabilités bien différentes de celle" des précédentes générations, a indiqué le ministre du Travail, du Dialogue social, des Organisations professionnelles et des Relations avec les institutions.
 
Selon Samba Sy, le monde que les jeunes sont appelés à porter et qu’ils ont reçu en héritage "est un monde avec des exigences et des enjeux d’une tonalité et d’une acuité à bien des égards différentes, et en prendre conscience, le savoir, prépare à assumer sa part de charge".
 
"Votre délégation est composée de parlementaires, des élus qui portent la parole du peuple. Cela densifie la charge, mais ça rassure sur la volonté et l’engagement", a relevé le ministre.
 
La visite de la délégation de jeunes parlementaires francophones, conduite par le député sénégalais Abdou Mbow, s’inscrit dans le cadre du programme "Jeunes parlementaires francophones", lancé par le secrétaire général de l’Assemblée parlementaire de la Francophonie (APF), Pascal Terrasse, un député français.
 
Ce projet s’inscrit dans le cadre stratégique de l’AFP, ce programme "cherche à accompagner et engager avec de jeunes parlementaires des contacts et des échanges, afin de leur permettre d’être porteurs du projet francophone", lit-on sur son site Internet.
 
"Nous avons fait trois sessions’’, en Europe, en Amérique et Asie, la quatrième devant se tenir en Afrique, à Dakar et à Madagascar’’, a renseigné le député Abdou Mbow.
 
"En discutant au cours de ces sessions, nous avons décidé de créer un réseau des jeunes parlementaires de la Francophonie. Nous allons, avant la fin de cette quatrième session, terminer le projet de statut et le présenter au niveau de la commission politique de l’APF pour approbation et au niveau du bureau", a annoncé le député sénégalais.
 
 

SK/BK