Accident de Badiouré : le bilan s’alourdit à cinq morts, plaidoyer pour une prise en charge des cas urgents
APS
SENEGAL-DIVERS-SUITE

Accident de Badiouré : le bilan s’alourdit à cinq morts, plaidoyer pour une prise en charge des cas urgents

Bignona, 19 août (APS) – Ibrahima Tito Tamba, médecin au centre de santé de Bignona, un département de la région de Ziguinchor (sud), appelle les autorités à se mobiliser davantage pour la prise en charge sanitaire d’une trentaine de blessés se trouvant dans un état grave à la suite d’un accident de bus survenu samedi à Badiouré, dont le bilan s’est alourdi lundi, passant à cinq morts.

Trois personnes ont été tuées dans un accident de bus survenu samedi aux environs de 9 h, sur la route nationale numéro 4, à hauteur du village de Badiouré.
 
L’accident avait fait aussi 67 blessés dont 37 étaient dans un état grave.
Le bus de transport en commun de 70 places avait quitté Bignona pour Dakar.
 
Le conducteur a perdu le contrôle du véhicule qui a percuté un arbre après une course d’une centaine de mètres hors de la route, selon des témoins.
 
Le médecin-chef de Bignona, faisant lundi le point sur cet accident, a appelé les autorités à se mobiliser davantage pour une prise en charge sanitaire des blessés.
 
"Actuellement, nous avons un bilan provisoire de cinq morts et une trentaine de blessés graves, qui ont des fractures ouvertes, des hémorragies internes et externes, des contusions abdominales et beaucoup d’autres blessures traumatiques. Certains blessés graves n’ont toujours pas encore de prise en charge", a-t-il dit.
 
"Ce sont des blessures extrêmement graves, qui nécessitent des interventions en urgence, avec l’implication de chirurgiens et d’orthopédistes notamment (…). Le bloc opératoire de l’hôpital régional de Ziguinchor ne fonctionne pas. A l’hôpital de la Paix (à Ziguinchor), il y avait des soucis pour trouver des bouteilles d’oxygène", a souligné M. Tamba.
 
A la suite de cet appel, Ansou Sané, le directeur général de l’Agence nationale pour la relance des activités économiques et sociales en Casamance, a remis trois millions de francs CFA au comité de soutien et de suivi des victimes de l’accident.
 
"Cette somme permettra de contribuer à la prise en charge des blessés qui sont très nombreux", a déclaré M. Sané, qui a fait le tour de quelques structures de soins pour s’enquérir de l’état des blessés et présenter ses condoléances aux familles des personnes décédées.
 
 
 


MTN/BK/ESF