Christophe Bigot vit son départ comme
APS
SENEGAL-FRANCE-DIPLOMATIE

Christophe Bigot vit son départ comme "une déchirure"

Dakar, 12 juil (APS) - L’ambassadeur de France au Sénégal Christophe Bigot qui s’apprête à quitter son poste dit vivre ce départ comme "une déchirure", assurant que les deux pays "peuvent continuer à compter l’un sur l’autre après 350 ans d’histoire".
 
’’Il est difficile de ne pas tomber sous le charme du Sénégal. Ce départ ma famille et moi nous le vivons comme une déchirure", a déclaré Christophe Bigot, jeudi soir, lors d’une réception à la Résidence de France pour la célébration de la fête nationale du 14 juillet. 
 
Le diplomate qui vient de passer 4 ans au Sénégal a notamment indiqué qu’il se plaisait beaucoup dans ce pays où il était loin de "la xénophobie et la stigmatisation de l’étranger", phénomène qui prend "de plus en plus d’ampleur" dans le monde. 
 
"Nos deux pays peuvent continuer à compter l’un sur l’autre après 350 ans d’histoire mais aussi de futur", a-t-il promis.
 
Selon Christophe Bigot, "la question de l’eau, l’environnement et le sport doivent être au cœur des prochains défis dans les relations entre la France et Sénégal avec respectivement le projet d’une usine d’eau à Keur Momar Sarr, la rénovation de la baie de Hann et les Jeux olympiques de Dakar prévus en 2022 (...)".
 
Le ministre des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’extérieur Amadou Ba qui prenait part à la cérémonie a quant à lui magnifié "l’engagement constant" de l’ambassadeur sortant dans la consolidation des relations entre les deux pays durant ces quatre dernières années. 
 
Selon le ministre, Christophe Bigot est "un diplomate qui maniait avec tact les usages et pratiques diplomatiques".


SMD/OID/ASB