Kaffrine : les collectivités territoriales invités à s’impliquer dans la lutte contre les conflits entre éleveurs et agriculteurs
APS
SENEGAL-SOCIETE

Kaffrine : les collectivités territoriales invités à s’impliquer dans la lutte contre les conflits entre éleveurs et agriculteurs

Kaffrine, 21 nov (APS) – Le préfet de Kaffrine, Amadoune Diop, a invité, jeudi, les collectivités territoriales à s’impliquer davantage dans la lutte contre les conflits entre éleveurs et agriculteurs qui sont récurrents dans ce département. 
 
"Nous demandons aux collectivités territoriales de s’organiser pour aménager certaines fourrières au niveau de leur localité afin que certains problèmes ne puissent se poser. Nous avons besoin l’accompagnement des collectivités territoriales pour mettre fin à ces conflits qui sont de plus en plus notés ces temps-ci à Kaffrine", a invité le préfet, signalant quelques cas de conflits notamment à Ndjigui, dans la commune de Kahi.
 
Il s’exprimait ainsi en marge d’un comité départemental de développement (CDD) axé sur la divagation des animaux et des conflits entre agriculteurs et éleveurs à Kaffrine.
 
Cette réunion a enregistré entre autres la présence des organisations d’éleveurs, des agriculteurs, des chefs de service, des élus locaux et des autorités administratives. Elle a été également l’occasion de débattre sur la campagne de lutte contre les feux de brousse et celle de vaccination du bétail.
 
"Nous allons travailler avec l’élevage et les autres services pour bâtir un programme à présenter aux partenaires pour nous accompagner dans la lutte contre les conflits agriculteurs-éleveurs", a promis le préfet de Kaffrine, appelant au respect à la réglementation par rapport à l’ouverture des parcours de bétail et les zones où l’on ne doit pas cultiver. 
 
"Les conflits entre agriculteurs et pasteurs sont récurrents dans la zone durant cette période. Nous demandons aux organisations d’éleveurs de sensibiliser davantage leurs membres pour que ces conflits prennent fin", a insisté Amadoune Diop. 
 
"Ce sont des conflits qui commencent parce que c’est la fin des cultures mais ils sont pour le moment gérés", a-t-il rassuré. 
 
"Ces conflits sont notés dans le département de Kaffrine du fait qu’il est une zone agrosylvopastorale", a pour sa part expliqué le chef du service départemental de l’élevage, Amadou Astel Diop Faye.
 
Parmi les causes de ces conflits entre agriculteurs et éleveurs, elle a noté l’absence de délimitation et de matérialisation des parcours à bétail, le changement climatique, le tarissement précoce des mares dans certaines zones et le mouvement des transhumants.
 
Parlant des cas de feux de brousse dans le département de Kaffrine, le préfet Amadoune Diop a relevé des résultats satisfaisant lors de la dernière campagne. 
 
Il a ainsi demandé aux différents acteurs de s’impliquer davantage dans la sensibilisation des transhumants et des populations pour éliminer définitivement les feux de brousse à Kaffrine.
 
Selon le chef du secteur forestier de Kaffrine, Opa Diatta, le département de Kaffrine a enregistré quatre cas de feux de brousse pour une superficie de 85 hectares lors de la dernière campagne.
 
Il a ainsi appelé les collectivités territoriales à contribuer à la banque de carburant pour la lutte contre les feux de brousse dans le département de Kaffrine.
 
"Dans le département de Kaffrine peu de communes contribuent à la lutte contre les feux de brousse. L’année dernière seule la commune de Diokoul avait contribué à la banque de carburant pour la lutte contre les feux de brousse", a déploré M. Diatta, soulignant des difficultés d’approvisionnement en eau au moment où des cas de feux de brousse sont déclarés.

MNF/ASB