Une trentaine d’élus locaux en formation sur le budget participatif sensible au genre
APS
SENEGAL-SOCIETE

Une trentaine d’élus locaux en formation sur le budget participatif sensible au genre

Dakar, 13 juin (APS) – Une trentaine d’élus locaux de la mairie de Fass-Colobane-Gueule Tapée ont entamé, ce jeudi, une session de formation sur le budget participatif sensible au genre, a indiqué le coordonnateur exécutif de Enda-Ecopop, Bachir Kanouté.

Le budget participatif sensible au genre est une approche de budgétisation qui met au cœur du processus de prise de décision, les jeunes, les femmes, au même niveau que le conseil municipal.

‘’Pendant deux jours, nous allons former les élus, une trentaine d’élus du conseil municipal de Colobane-Fass-Gueule Tapée [...]. Cette formation, c’est pour renforcer les capacités des élus locaux sur le budget participatif sensible au genre’’, a déclaré M. Kanouté, consultant en charge de cette formation.

Bachir Kanouté s’exprimait ainsi à l’occasion de la cérémonie d’ouverture de cette session de formation, organisée par le ministère de la Femme, de la Famille, du Genre et de la Protection des enfants, en collaboration avec Fonds des Nations unies pour la population (FNUAP) et l’ONG Enda-Ecopop.

‘’ Nous allons renforcer les capacités des élus, les doter d’outil pour qu’ils puissent travailler de manière efficace avec les femmes, les jeunes, mais travailler de manière efficace avec tous les groupes sociaux qui sont sur le territoire et qui doivent participer à la définition de l’agenda de développement’’, a-t-il indiqué.

Selon le directeur exécutif de Enda-Ecopop, l’enjeu aujourd’hui, c’est de capturer le dividende démographique en évitant la pratique révolue de la gestion solitaire du budget.

‘’Par le passé, le conseil municipal avait toute la latitude de voter son budget et de le mettre en œuvre. Aujourd’hui, nous disons c’est bien, puisque c’est ça la légalité, mais il faudra aussi faire avec les légitimités sociales qu’il y a sur le territoire’’, a-t-il préconisé.

A l’en croire, ‘’il est extrêmement est important’’ que ‘’ces légitimités sociales que sont les groupements de femmes, les associations des jeunes, les imams, les notables et tous les acteurs qui sont sur le territoire et qui font le territoire, participent à l’élaboration du budget municipal’’.

Une telle démarche inclusive permettrait aux concernés de mieux participer à l’élaboration du budget en définissant eux-mêmes leurs priorités, avec en contrepartie, l’obligation pour les élus de rendre compte pour crédibiliser la gouvernance des collectivités territoriales.

‘’Si la commune de Fass-Colobane Gueule Tapée a été choisie comme commune pilote, c’est parce qu’elle représente de par sa composition, le Sénégal en miniature’’, a indiqué la représentante résidente de l’UNFPA au Sénégal, Cécile Compaoré Zoungrana.

Selon elle, cette démarche, une fois concrétisée dans la commune de Fass-Colobane-Gueule Tapée, sera à terme prolongée au niveau national et sous régional.

MK/ASG