L’apport du
APS
SENEGAL-SOCIETE-HISTOIRE

L’apport du "Kajoor", du Bawool et du Jandeer revisité


Dakar, 16 fév (APS) – La ville de Thiès a accueilli, du 12 au 14 février dernier, un séminaire sur l’apport du "Jandeer", du "Littoral", du "Kajoor" et du "Bawool" dans l’Histoire générale du Sénégal, a appris l’APS du Comité d’organisation régional.

La rencontre s’est déroulée en présence du Professeur Iba Der Thiam, coordonnateur général du Projet Histoire Générale du Sénégal, des origines à nos jours, et de membres de l’équipe pluridisciplinaire dudit projet.



 "Après Tambacounda, la ville de Thiès a accueilli un séminaire sur l’Histoire générale du Sénégal en la présence de tout ce que le Kajoor et le Bawool comptent comme chercheurs, grands témoins et enseignants", lit-on dans le document.



Il informe que les échanges ont tourné autour de l’histoire du "Jandeer", du "Littoral", du "Kajoor" et du "Bawool".


"Joe Diop a parlé de sports et de tradition, de même que Ndongo
Fall, descendant de Kocc Barma et chef du village de Njongé Fall et Waly Sène de Paalène Dédd, première capitale du Kajoor", note le communiqué.


Sokhna Marème Lo, de Louga ’’a séduit l’assemblée par sa maîtrise de la participation de la famille Lo à la formation et à l’installation des écoles coraniques traditionnelles depuis 1437".


L’histoire du Bawool ’’a été comptée’’ par Assane Lèye, Alioune Dione de Boukhou alors que Thomas Ganna Diouf de Mont Roland sont revenus sur l’histoire des Saafi, des Ndutt et des Séreer du terroir. 

Le texte n’a pas non plus omis l’apport de "Cheikh Amala Traoré, du monde Manding du Kajoor-Bawool, de l’ancien directeur des Archives nationales, Saliou Mbaye, de l’ancien gouverneur et écrivain chercheur Mbagnick Ndiaye et du colonel Pape Momar Faye".


"Le Professeur Iba Der Thiam et les membres de son équipe, venus comme le disait Serigne Abdoul Ahad Mbacké se concerter et écouter tous les segments de la nation, ont apprécié la richesse des échanges conduits par les professeurs Rokhaya Fall, Mamadou Fall, Mamadou Kane, Mamadou Koné et Abdou Sylla, entourés de 20 doctorants."


Les travaux se sont achevés avec l’installation d’un nouveau comité scientifique par le gouverneur de région, en présence d’autorités politiques, religieuses et coutumières. 

Le projet d’écriture de l’Histoire générale du Sénégal va couvrir une période de 350 mille ans, indiquait en mai dernier son coordonnateur, Pr Iba Der Thiam.

"Il est important de savoir que le Sénégal est un lieu de peuplement et de civilisation. L’écriture de l’histoire va couvrir une période de 350 mille ans et aucune minorité, ni une langue ou autre choses ne seront mis de côté", avait-il dit lors d’un point de presse.
 
Pr Thiam soulignait aussi que ce projet avait pour ambition de donner sa juste place à tous ceux qui détiennent une parcelle de savoir pouvant éclairer les gestes des ancêtres, l’évolution du pays et les étapes qui ont permis au Sénégal d’être une nation.
 
Selon lui, la totalité du travail, portant sur 25 volumes de 500 à 800 pages, devra être bouclée en 2019.
 
D’après lui, l’équipe des experts comptent rétablir la vérité sur tout ce qui a été relaté à propos de la religion, de la culture, du peuple sénégalais, etc. 
 
"Nous mettrons également nos défauts en exergue pour permettre à ce que les générations futures sachent ce qui a marché ou pas dans notre pays", faisait encore valoir Pr Iba Der Thiam, agrégé en histoire et homme politique sénégalais.


PON/ASG/OID