La pandémie de Covid-19 n’a pas d’impact sur les travaux de l’usine d’eau de Keur Momar Sarr (SONES)
APS
SENEGAL-INFRASTRUCTURES

La pandémie de Covid-19 n’a pas d’impact sur les travaux de l’usine d’eau de Keur Momar Sarr (SONES)

Keur Momar Sarr, 30 mai (APS) - La pandémie de Covid-19 n’a pas eu d’impact sur les travaux de la troisième usine de traitement d’eau potable de Keur Momar Sarr (nord), dont une partie sera mise en service dans le délai prévu, ‘’avant décembre 2020’’, a assuré le directeur général de la Société nationale des eaux du Sénégal (SONES), Charles Fall.

 


‘’Nous avions anticipé et étions en avance sur les travaux. Quatre-vingt-dix pour cent des équipements ont déjà été commandés et acheminés [à Keur Momar Sarr] avant l’arrivée de la maladie à coronavirus dans le pays. Certains équipements sont en route (ils doivent provenir de l’étranger) ou sur le point d’être embarqués’’, a dit M. Fall à la fin d’une visite du chantier, vendredi.

 


‘’Cela fait une année et demi que nous avons entamé les travaux. Nous sortons satisfaits de cette visite. Entre notre dernière visite et celle-ci, il y a eu un niveau d’avancement assez rassurant’’, a-t-il souligné.

 


La SONES cherche à ‘’mettre en service [une partie] de l’usine avant décembre 2020’’, a rappelé Charles Fall, assurant que ‘’tous les moyens techniques, logistiques et humains nécessaires ont été déployés par la SONES pour y arriver’’.

 


Tous les ouvriers prenant part aux travaux sont ‘’maintenus’’, malgré la pandémie de Covid-19, selon lui.

 


‘’La préinstallation et le montage des équipements sont effectués par des experts du Sénégal, en collaboration avec d’autres experts qui sont hors du pays, grâce à la visioconférence’’, a indiqué Charles Fall.

 


‘’Pour le moment, la situation est maîtrisée, et des dispositions sanitaires et préventives ont été prises pour éviter la maladie à coronavirus. Nous avons une équipe interne de sensibilisation, qui veille au respect du port obligatoire du masque et des lunettes de protection…’’ a-t-il assuré.

 


Grâce à un prêt de 70 millions de francs CFA obtenu auprès de l’Agence française de développement, la SONES a pu octroyer une assistance sociale (achat de vivres, par exemple) à quelque 2.000 personnes impactées par le chantier à Keur Momar Sarr, selon son directeur général.

 


Selon la Société nationale des eaux du Sénégal, l’usine en construction sera le plus important ouvrage hydraulique du Sénégal. Elle aura une capacité de 200.000 mètres cubes par jour, plus que les 185.000 mètres cubes représentant la capacité journalière globale des deux usines qui existent déjà à Keur Momar Sarr.

 

Elle va approvisionner en eau la région de Dakar et plusieurs villes et villages situés sur la conduite d’eau : Tivaouane, Thiès (ouest), Ndande (nord), etc.

 

L’usine, dont les travaux ont démarré en avril 2018, va coûter 274 milliards de francs CFA, selon la SONES. Elle est en train d’être bâtie à côté du lac de Guiers, un cours d’eau douce qui approvisionne depuis plusieurs années la région de Dakar.

SK/ESF