Lutte contre la malnutrition : l’IFPRI souligne les efforts de Dakar
APS
SENEGAL-ALIMENTATION

Lutte contre la malnutrition : l’IFPRI souligne les efforts de Dakar

Dakar, 22 fév (APS) - Le directeur Afrique de l’Institut international de recherche sur les politiques alimentaires (IFPRI), Ousmane Badiane, a salué, jeudi, à Dakar, les efforts entrepris par le Sénégal ces 15 dernières années dans la lutte contre la malnutrition.

"Le Sénégal a été cité en termes d’avancées dans la lutte contre la malnutrition. Il est parti de 39 à 17%’’ de prévalence. "Il faut continuer sur cette bonne voie", a-t-il indiqué lors du lancement du dernier rapport du "Panel Malabo Montpellier".
 
Le "Panel Malabo Montpellier" est un forum qui permet aux décideurs gouvernementaux de haut niveau de s’informer des progrès réalisés sur le terrain en matière d’agriculture et de sécurité alimentaire et d’échanger sur les expériences et stratégies destinées à promouvoir les changements positifs en Afrique dans ces domaines.
 
Selon le directeur Afrique de l’IFPRI, "il faut voir ce qui a conduit à une telle performance en vue de propager l’expérience un peu partout à travers les autres pays encore en retard" dans ce domaine.
 
"De nombreux progrès ont été accomplis, ce qui est encourageant. Cependant, des défis significatifs doivent encore être relevés", a relevé Ousmane Badiane. 
 
Il estime que pour atteindre les objectifs fixés dans ce domaine, "les gouvernements doivent apprendre de leurs réussites passées et redoubler d’efforts pour s’attaquer au triple fléau de la faim, de la malnutrition et de l’obésité sur le continent" africain. 
 
Le dernier rapport du "Panel Malabo Montpellier" montre "clairement que les progrès sont possibles", a insisté M. Badiane.
 
Selon ce rapport, "entre 2000 et 2016, le Sénégal a réalisé des progrès remarquables dans la réduction de la malnutrition. Son score GHI (Indice de faim dans le monde publie par l’IFPRI) a chuté de 38 en 2000 à 17 en 2016". 
 
La prévalence du retard de croissance a aussi "baissé de 30 pour cent à 19 pour cent dans la même période. Ces améliorations en nutrition ont été entraînées en grande partie par un engagement institutionnel et programmatique significatif du gouvernement sénégalais", ajoute la même source.
 
SG/BK