Au centre hospitalier de Diourbel, un dernier hommage à Fallou Sène
APS
SENEGAL-UNIVERSITE-CRISE

Au centre hospitalier de Diourbel, un dernier hommage à Fallou Sène

Dakar, 17 mai (APS) - Des élèves, étudiants, autorités politiques et religieuses ainsi que des proches ont assisté jeudi à Diourbel à la levée du corps de Mouhamadou Fallou Sène, décédé mardi dans des affrontements entre forces de l’ordre et étudiants à l’Université Gaston Berger (UGB) de Saint-Louis.

A 9 heures déjà, les étudiants étaient en place à la morgue du centre hospitalier Heinrich Lübke de Diourbel, pris d’assaut par la foule à mesure que les minutes s’égrenaient.
 
La cérémonie a finalement pris fin vers 12 h 40, heure à laquelle le corps a été mis à bord d’une ambulance pour être convoyé aux cimetières de Bakhiya de Touba où la victime sera inhumée.
 
Ses proches ne pouvaient contenir leur douleur à la vue du corps du défunt. Certaines personnes notamment des filles sont tombées en syncope sous le coup de l’émotion, de la chaleur mais également du ramadan qui a démarré ce jeudi.
 
Selon des informations recueillies sur place, la dépouille était déjà présente à la morgue de l’hôpital de Diourbel depuis mercredi à partir de 11 heures, les formalités administratives semblant avoir pris plus de temps que nécessaire.
 
Les parents de la victime attendaient de disposer du certificat de genre de mort et des résultats de l’autopsie pour récupérer le corps de Mouhamadou Fallou Sène.
 
Quelques bousculades ont été notées au moment de sortir le corps pour le mettre dans l’ambulance, les étudiants et les jeunes de Pattar, sa commune de naissance, à Diourbel, voulant chacun avoir le privilège de tenir la dépouille mortelle.
 
Des étudiants et autres sympathisants venus assister à la cérémonie en ont profité pour demander que toute la lumière soit faite sur cette "énième bavure policière" dont est victime un autre fils de Diourbel, en allusion à la mort de Fallou Sène mais aussi de Bassirou Faye.
 
Ce dernier a été également tué lors d’une manifestation étudiante à l’Université Cheikh Anta Diop (UCAD) de Dakar, le 14 août 2014.
 
Le député-maire de Diourbel, Malick Fall a ainsi demandé que l’enquête soit poursuivie afin que les personnes à l’origine de la mort de Fallou Sène soient "traquées’’ et traduites en justice.
 
Selon lui, "ce décès est regrettable et on pouvait l’éviter. Le gouvernement doit travailler avec les étudiants" pour s’accorder sur les paiements des bourses qui doivent être versées "au plus tard le 5 de chaque mois pour éviter ce genre de situation".
 
Il s’est engagé à porter ce débat à l’Assemblée nationale pour que les députés puissent s’entendre avec le ministre des Finances sur les voies et moyens de payer les bourses ’’au plus tard le 5 du mois".
 
Le recteur de l’Université Alioune Diop de Bambey, Lamine Guèye, présent à cette levée du corps, s’est exprimé au nom de la communauté universitaire.
 
"C’est avec tristesse que nous avons appris la nouvelle et aujourd’hui, nous sommes dans un moment de recueillement. Nous déplorons évidemment la mort de ce jeune étudiant", a-t-il dit.
 
"Nous prions pour que Dieu l’accueille au Paradis et que la lumière soit faite’’ sur cette affaire. "Nous avons confiance que la justice situera les responsabilités", a dit l’ancien recteur de l’UGB.
 .
 
 

FD/BK