L’Etat invité à s’intéresser aux conditions de vie des pensionnaires de la pouponnière de Nianing
APS
SENEGAL-SOCIAL

L’Etat invité à s’intéresser aux conditions de vie des pensionnaires de la pouponnière de Nianing

Nianing, 4 déc (APS) – Sœur Monique Ndong, directrice de la pouponnière ‘’Cité de l’Emmanuel’’ de Nianing (Mbour) a souligné la nécessité pour les pouvoirs publics par le biais de l’Action éducative en milieu ouvert (AEMO) à s’imprégner des conditions de vie des enfants de cet établissement.

‘’Nous demandons simplement aux autorités à travers l’AEMO, de venir s’imprégner des conditions de vie des enfants qu’ils nous ont confiés, pour au moins savoir, s’ils sont dans des bonnes conditions ou pas’’, a-t-elle déclaré à des journalistes.

A l’occasion de la tournée des œuvres de bienfaisance organisée par les cours Sacré-Cœur de Dakar, la religieuse s’est plainte du manque de soutien de l’Etat, malgré des lettres déposées aux niveaux des structures compétentes.

Elle a exprimé sa gratitude à l’endroit des personnes des bonnes volontés qui apportent de l’aide aux enfants.

La pouponnière dont elle a la charge au niveau de la commune de Nianing, ainsi que deux autres structures œuvrant dans la prise en charge des enfants démunis de Mbour, ont bénéficié d’un don en vivre d’un montant de 500 mille Frcfa, de la part des élèves et responsables des cours Sacré-Cœur de Dakar.

‘’Pour ne pas toujours dépendre des dons, nous avons initié quelques projets en vue de subvenir à nos propres besoins, car la personne qui te donne aujourd’hui pourrait ne pas être là demain pour te soutenir encore’’, a-t-elle expliqué.

Elle s’est toutefois félicitée, du soutien pédiatrique dont bénéficie sa structure de la part des religieuses spécialistes dans le domaine, insistant ainsi sur le fait que tous les enfants de la pouponnière, ont chacun un carnet de santé.

‘’Au niveau de notre orphelinat nous ne sentons pas des difficultés, car c’est la commune qui nous prend en charge, mais nous sommes parfois obligés de sortir un montant pour subvenir aux besoins de nos orphelins’’, a pour sa part, souligné, le responsable adjoint de l’orphelinat ‘’Sama Keur’’, Frère Anselme Diouf.

Saluant l’initiative des cours Sacré-Cœur Dakar, il a appelé les autorités de venir régulièrement en appoint pour visiter et apporter de l’aide aux pensionnaires.

Pensionnaire de l’orphelinat ‘’Sama Keur’’ et bénéficiaire de ce don, Adeline Bindia a salué cette initiative des élèves et responsables des cours Sacré-Cœur, émettant ainsi, le vœu de voir ces genres de geste perpétuer.


AMN/AKS